Un engin explosif trouvé au domicile new-yorkais du milliardaire George Soros

- Avec AFP

Un engin explosif trouvé au domicile new-yorkais du milliardaire George Soros© Jorge Silva Source: Reuters
Le milliardaire américain George Soros.

Selon la police de Bedford, un dispositif explosif artisanal a été déposé dans la boîte aux lettres du milliardaire américano-hongrois George Soros, avant d'être récupéré et détruit par la police. Le philanthrope ne se trouvait pas à son domicile.

Le FBI enquêtait ce 23 octobre sur la découverte la veille d'un engin explosif dans la boîte aux lettres de la résidence new-yorkaise du milliardaire et philanthrope américano-hongrois George Soros, bête noire de nombreux mouvements et personnalités souverainistes américaines et européennes.

La police de la petite ville cossue de Bedford, à une soixantaine de kilomètres de New York, a précisé avoir reçu le 22 octobre après-midi un appel d'un employé de la résidence de George Soros, signalant avoir trouvé un colis suspect dans la boîte aux lettres.

L'employé a ouvert le colis et, voyant qu'il semblait s'agir d'un engin explosif, l'a emporté dans une zone boisée, où la police l'a fait exploser, selon le communiqué du chef de la police de Bedford.

Le milliardaire de 88 ans ne se trouvait pas chez lui au moment des faits, selon une porte-parole. Le dossier a été transmis à l'unité anti-terroriste du FBI. Contactée, la police fédérale n'a pas donné d'autre information et aucune arrestation n'a pour l'heure été annoncée.

George Soros, originaire de Hongrie, est une personnalité controversée sur le plan politique, au niveau international. En Europe, sa fondation Open Society a transféré en août son siège de Budapest à Berlin, après l'adoption par le gouvernement de Viktor Orban d'un ensemble de lois intitulé «Stop Soros», le Premier ministre hongrois accusant le philanthrope d'encourager l'immigration extra-européenne. Aux Etats-Unis, le président Donald Trump a également accusé le milliardaire, grand donateur des démocrates, de financer les manifestants contre la confirmation à la Cour suprême du juge Brett Kavanaugh. En 2017, George Soros avait en tout cas financé des associations et un responsable de la Women's March contre Donald Trump.

Lire aussi : Salvini : Soros veut faire de l'Italie «un grand camp pour les réfugiés car il aime les esclaves»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter