Après le crash du Il-20 russe, Israël affirme qu'il ne changera rien à sa politique syrienne

Après le crash du Il-20 russe, Israël affirme qu'il ne changera rien à sa politique syrienne© Amir Cohen Source: Reuters
Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman (image d'illustration).

Le fait qu'un avion russe a été abattu en Syrie – tragédie dont la Russie tient Israël responsable – n'aura pas d'impact sur la politique syrienne d'Israël. Celle-ci, selon la Défense israélienne, continuera de cibler la présence iranienne en Syrie.

Malgré le drame du crash de l'avion russe Il-20, accidentellement abattu le 17 septembre par l'armé syrienne et impliquant directement la responsabilité de l'armée israélienne selon Moscou, l'Etat hébreu a annoncé qu'il ne modifierait en rien sa politique en Syrie, qui vise la présence militaire iranienne.

«Nous ne permettrons pas que la Syrie soit transformée en base d'avant-garde iranienne pour attaquer l'Etat hébreu, nous continuerons d'œuvrer afin de l'empêcher et nous disposons de tous les moyens et de toutes les possibilités pour ce faire», a déclaré Avigdor Liberman, ministre israélien de la Défense, dans une interview à la radio israélienne Kan ce 23 septembre. «Nous agissons avec discrétion et avec un sentiment de responsabilité», a ajouté le ministre, qui assure : «De fait, rien n'a changé et ne changera. Telle est notre politique.» 

Israël nie sa responsabilité dans le crash de l'Il-20 le 17 septembre. Moscou, pourtant, affirme que des F-16 israéliens ont utilisé l'avion russe comme couverture pour échapper aux tirs de la défense anti-aérienne syrienne. Selon le ministère russe de la Défense, l'Il-20 n'est pas parvenu à s'abriter dans une zone sûre lors du raid israélien car, notamment, l'Etat hébreu a communiqué à la Russie des informations erronées concernant la localisation des cibles visées par ses F-16.

Nous n’allons pas nous disputer avec la Russie dans les médias

Pour Avigdor Liberman, les réactions médiatiques et diplomatiques à cet événement constituent une «exagération, à la fois dans les médias et dans la rhétorique», et «cela ne reflète pas le niveau [des] discussions et [des] contacts qui ont eu lieu ces derniers jours» entre Russes et Israéliens. «Une délégation israélienne de l'armée de l'air s'est rendue à Moscou cette semaine pour apaiser l'ire russe», a-t-il ajouté. «Nous n’allons pas nous disputer avec la Russie dans les médias. Nous avons agi comme nous l’avons toujours fait, selon le même mécanisme de coordination, et nous irons donc de l’avant. La responsabilité de cet incident difficile incombe à la Syrie, à l'armée Assad», a conclu le ministre israélien.

Lire aussi : Avion russe abattu en Syrie : «Une succession de circonstances tragiques», selon Poutine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter