Migrants : Donald Trump aurait conseillé à l'Espagne de construire un mur au milieu du Sahara

Migrants : Donald Trump aurait conseillé à l'Espagne de construire un mur au milieu du Sahara© Joshua Roberts Source: Reuters
Donald Trump le 26 juillet 2018 dans l'Illinois aux Etats-Unis (image d'illustration).

Donald Trump n'a pas encore obtenu son mur entre les Etats-Unis et le Mexique, mais il n'en reste pas moins le promoteur de remparts auprès des gouvernements étrangers... Il aurait ainsi suggéré à l'Espagne d'en construire un en Afrique.

Selon une indiscrétion du ministre espagnol des Affaires étrangères, Josep Borrell, le président américain aurait conseillé à l'Espagne de construire un mur au beau milieu du Sahara afin d'endiguer les flux de migrants illégaux en Europe. Donald Trump aurait tenu ces propos à la Maison Blanche en juin 2018, lors d'une visite du couple royal espagnol, Felipe et Letizia, à laquelle Josep Borrell a assisté.

Le ministre espagnol et ancien président du Parlement européen a révélé cette suggestion au cours d'un déjeuner avec la presse à Madrid ce 18 septembre. Cependant, le ministère, par la voix de son porte-parole, s'est refusé à tout commentaire.

La frontière avec le Sahara ne peut pas être plus grande que la nôtre avec le Mexique

Josep Borrell a précisé que lorsque des diplomates avaient fait valoir à Donald Trump que le Sahara s'étendait sur environ 5 000 kilomètres, ce dernier leur avait simplement rétorqué : «La frontière avec le Sahara ne peut pas être plus grande que la nôtre avec le Mexique.» Le fameux mur que Donald Trump annonçait, au cours de sa campagne présidentielle, vouloir construire à la frontière du Mexique se serait étendu sur 3 200 kilomètres.

Selon El Pais, Josep Borell a expliqué le même jour que l'Espagne avait réussi à résoudre son problème économique, mais pas celui de l'immigration. Car il s'agit «d’un problème émotionnel et non d’un problème financier», a-t-il poursuivi. Il a également estimé que les sociétés européennes n'étaient «pas structurées pour absorber plus d’un certain pourcentage de migrants, surtout s’ils sont musulmans.»

Madrid a accueilli en 2018 trois fois plus de migrants qu'en 2017 et se trouve devant la Grèce et l'Italie dans le trio de tête des pays de l'UE par le nombre d'arrivées d'immigrés clandestins. L'Espagne possède deux enclaves en Afrique du Nord : Ceuta et Melilla, où la pression migratoire est très forte.

Lire aussi : Poutine : «On encourage l'immigration avec de substantielles aides sociales» en Europe (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter