Michel Aoun : la «guerre contre le terrorisme» américaine post-11 septembre a répandu le terrorisme

Michel Aoun : la «guerre contre le terrorisme» américaine post-11 septembre a répandu le terrorisme © Vincent Kessler/Reuters
Le président libanais Michel Aoun au Parlement européen le 11 septembre 2018

Le président libanais Michel Aoun a fustigé la politique étrangère des Etats-Unis lancée après les attentats du 11 septembre 2001. Selon lui, le terrorisme s'est, depuis, propagé à travers le monde au lieu de disparaître.

S'exprimant devant le Parlement européen à Strasbourg ce 11 septembre 2018, le président de la République libanaise, Michel Aoun, a vivement critiqué l'action internationale des Etats-Unis depuis les attentats du 11 septembre 2001 à New York.

«Aujourd'hui est l'anniversaire du 11 septembre, événement qui a changé le cours du monde, particulièrement depuis que les Etats-Unis ont annoncé leur guerre contre le terrorisme, promettant de libérer le monde de celui-ci et d'apporter la liberté et la démocratie au peuple», a déclaré le président libanais devant l'hémicycle européen, dans des propos rapportés par l'agence Ruptly. Avant d'ajouter : «Mais 17 ans plus tard, il apparaît que la lutte contre le terrorisme a répandu le terrorisme de par le monde au lieu d'y mettre un terme.»

«La politique internationale appliquée au Moyen-Orient ne fait qu’exacerber la radicalisation, la haine et ouvre la voie à la violence et au terrorisme», a encore déploré Michel Aoun, cité par le quotidien libanais L'Orient-Le Jour.

Il a en outre rappelé dans quelle mesure son pays était en première ligne, sur le plan migratoire, dans une région ravagée par les conflits. Il a ainsi rappelé que le Liban, pays de 6,2 millions d'habitants, avait accueilli plus d'un million de réfugiés syriens depuis le début du conflit, en 2011. «La crise occasionnée par les déplacés syriens est celle qui pèse le plus sur le Liban. Ses conséquences sont dévastatrices sur le secteur économique, sécuritaire et social», a-t-il déploré, appelant depuis Strasbourg la communauté internationale à venir en aide à son pays.

Lire aussi : Libye : pour tromper les migrants, des passeurs se déguiseraient en travailleurs humanitaires

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter