Etats-Unis : farouche opposant à Donald Trump, le sénateur républicain John McCain est mort

Etats-Unis : farouche opposant à Donald Trump, le sénateur républicain John McCain est mort© Aaron Bernstein Source: Reuters
Le sénateur américain John McCain (image d'illustration).

Atteint d'un cancer, John McCain est décédé à l'âge de 81 ans. Vétéran de la guerre du Vietnam et ancien candidat à la Maison Blanche, le sénateur républicain était notamment connu pour son engagement contre Donald Trump et ses positions anti-russes.

Agé de 81 ans, le sénateur républicain John McCain s'est éteint ce 25 août des suites d'un glioblastome, une forme agressive de cancer du cerveau qui lui avait été diagnostiquée en 2017. Sa famille avait annoncé la veille que face à l'inéluctable avancée de la maladie, il avait décidé de cesser tout traitement.

Ancien pilote pendant la guerre du Vietnam et candidat malheureux du Parti républicain à l'élection présidentielle américaine de 2008, John McCain était devenu un farouche opposant à l'actuel hôte de la Maison Blanche, Donald Trump, ne ratant aucune occasion de le critiquer de manière virulente.

Contrer la Russie : une obsession pour John McCain

Le sénateur républicain était notamment connu pour être un fervent défenseur de l'OTAN. Le 16 mars 2017, alors que le sénateur du Kentucky, Rand Paul, s'opposait au projet de loi sur l'accession du Monténégro à l'Alliance atlantique, John McCain n'avait pas hésité à l'accuser de travailler pour Vladimir Poutine.

La Russie est une station essence qui prétend être un pays

Le chef de l'Etat russe, et la Russie plus globalement, ont toujours été dans le viseur du sénateur de l'Arizona. En 2014, il estimait ainsi que la Russie n'était rien d'autre qu'une «station essence qui prétend être un pays». Dans son dernier livre, John McCain accusait Vladimir Poutine de vouloir mener un «assaut sur les fondements de la démocratie [américaine]». Il appelait également les autorités américaines à «cyber-bombarder» la Russie.

[Vladimir Poutine] est la première et la plus importante des menaces, plus encore que Daesh

En mai 2017, lors d'un entretien accordé à la chaîne de télévision américaine ABC, le sénateur républicain avait même été jusqu'à affirmer que Vladimir Poutine était «la première et la plus importante des menaces, plus encore que Daesh».

En septembre 2017, John McCain avait directement visé la Russie en soumettant un amendement au projet de loi sur le budget pour la défense nationale de 2018. Le texte donnait par exemple la possibilité aux chaînes de télévision américaines de refuser un contenu vidéo créé avec l'argent du gouvernement russe, sans donner plus de motifs.

Les prises de position anti-russes du sénateur ont parfois provoqué des polémiques aux Etats-Unis. En 2013, le site web new-yorkais Business Insider estimait par exemple que John McCain faisait preuve d'une «mentalité de guerre froide inquiétante». Parmi les nombreuses réactions à la mort du sénateur, Donald Trump a tweeté un message de condoléances : «J'adresse mes plus profondes condoléances et mon respect à la famille du sénateur John McCain. Nos cœurs et prières sont avec vous !»

Au mois de mai 2018, Kelly Sadler, membre de l'équipe de communication de Donald Trump, avait créé une polémique en relativisant sur la mort prochaine du sénateur John McCain.

Lire aussi : «Il va mourir de toute façon»: polémique après les propos d'une conseillère de Trump sur John McCain

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter