Attentats de Catalogne, un an après : une banderole et une manifestation contre le roi Felipe VI

Attentats de Catalogne, un an après : une banderole et une manifestation contre le roi Felipe VI© Albert Salame Source: Reuters
Une bannière contre la venue du roi Felipe VI en Catalogne déployée sur un immeuble de la place de Catalogne, à Barcelone, le 17 août 2018.

En marge de la commémoration officielle du premier anniversaire des attentats de Catalogne, les indépendantistes de la région ont exprimé leur opposition au roi d'Espagne Felipe VI, par une banderole et un contre-hommage aux victimes du 17 août 2017.

Alors que Barcelone rend hommage aux victimes de l'attentat du 17 août 2017, un immeuble de la place de Catalogne s'est vu revêtir d'une banderole contre le roi d'Espagne Felipe VI : «Le roi d'Espagne n'est pas le bienvenu en pays catalans» (The Spanish king is not welcome in the Catalan countries, en anglais sur la banderole).

L'Assemblée nationale catalane (ANC), une association indépendantiste catalane, a exprimé sur son compte Twitter «tout son soutien aux activistes qui ont accroché la bannière et qui ont passé toute la nuit à défendre la liberté d'expression».

Une manifestation a également été organisée par les indépendantistes des Comités de défense de la république (CDR), en marge de la commémoration officielle. 

«Du peuple pour le peuple», «Ni roi, ni peur», «La Catalogne n'a pas de roi» : les manifestants ont rendu hommage aux victimes des attentats de 2017 lors d'une marche silencieuse. La Candidature d'unité populaire (CUP), parti indépendantiste de gauche, a relayé sur son compte Twitter des images de cet hommage parallèle.

Le roi Felipe VI a quant à lui assisté à la commémoration officielle du premier anniversaire des attentats de Catalogne, ce 17 août, aux côtés du chef du gouvernement, Pedro Sanchez.

Le 26 août 2017, alors que les Barcelonais étaient rassemblés pour la grande marche contre «la peur», neuf jours après les attentats terroristes en Catalogne, le roi d'Espagne Felipe VI s'était fait longuement siffler par une partie des manifestants qui voulaient ainsi montrer leur hostilité à la couronne espagnole dans une région où le sentiment d'indépendance est particulièrement fort.

Le double attentat revendiqué par Daesh des 17 et 18 août 2017, à Barcelone puis à Cambrils, a fait 16 morts et plus d'une centaine de blessés. 

Lire aussi : Le roi d'Espagne copieusement hué pendant les manifestations contre le terrorisme à Barcelone

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter