Le roi d'Espagne copieusement hué pendant les manifestations contre le terrorisme à Barcelone

Le roi d'Espagne copieusement hué pendant les manifestations contre le terrorisme à Barcelone© Juan Medina Source: Reuters
Le roi d'Espagne Falipe VI lors du rassemblement contre le terrorisme à Barcelone le 26 août 2017

Depuis le rétablissement de la monarchie en 1975, le roi Felipe VI était le premier souverain espagnol à participer à une manifestation. Mais les indépendantistes catalans ont profité de l'occasion pour montrer leur rejet de la couronne espagnole.

Le 26 août dernier, alors que les Barcelonais étaient rassemblés pour la grande marche contre «la peur», neuf jours après les attentats terroristes en Catalogne qui ont fait 14 morts et plus d'une centaine de blessés, le roi d'Espagne Felipe VI s'est fait longuement siffler par une partie des manifestants qui voulaient ainsi montrer leur hostilité à la couronne espagnole dans une région où le sentiment d'indépendance est particulièrement fort.

Alors qu'il a été rejoint par le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, les sifflets ont redoublé. Le millier de fervents indépendantistes catalans présents ont également déployé une banderole montrant le monarque en train de serrer la main du roi d'Arabie saoudite. Une image forte censée démontrer la colère de certains Catalans à l'égard de l'Etat espagnol et de ses relations commerciales, en particulier la vente d'armes, avec des pays accusés de liens avec l'islamisme radical.

«Vos politiques, nos morts», ont scandé les manifestants, qui dénonçaient notamment la vente par l'Espagne de cinq navires de guerre à l'Arabie saoudite, pays régulièrement accusé et soupçonné de soutenir officieusement l'islamisme radical.  

Le 26 juillet dernier, les séparatistes catalans ont adopté une réforme parlementaire leur permettant de convoquer plus facilement un référendum d'autodétermination – un projet redouté et interdit par Madrid. La réforme, adoptée au Parlement catalan par 72 élus sur 135, a donc fait sauter les verrous qui rendaient longue et difficile l'organisation d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

Lire aussi : Espagne : le président catalan annonce un référendum indépendantiste pour le 1er octobre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.