Venezuela : un député de l'opposition reconnaît son implication dans l'attentat contre Maduro

Venezuela : un député de l'opposition reconnaît son implication dans l'attentat contre Maduro Source: AFP
Juan Requesens. Capture d'écran vidéo.

Arrêté par les autorités vénézuéliennes, le député d'opposition Juan Requesens a reconnu sa participation à l'attentat manqué qui a visé le président Nicolas Maduro à l'aide de drones chargés d'explosifs.

Le député de l'opposition vénézuélienne Juan Requesens, interpellé le 7 août, a reconnu sa participation à l'attentat du 4 août qui a visé le président Nicolas Maduro, dans une séquence filmée par les autorités et diffusée le 10 août. «Il y a plusieurs semaines, j'ai été contacté par [l'ancien président du Parlement] Julio Borges qui m'a demandé de faire passer une personne du Venezuela vers la Colombie. Il s'agit de Juan Monasterios», a déclaré le jeune député de 29 ans, en référence à l'un des auteurs présumés de l'attaque. Juan Monasterios est un militaire vénézuélien à la retraite qui, après son arrestation, a avoué avoir participé à l'attentat manqué contre Nicolas Maduro, perpétré avec des drones chargés d'explosifs.

La vidéo a été présentée par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, qui a annoncé par ailleurs avoir demandé à Interpol de délivrer une «notice rouge» contre le leader de l'opposition Julio Borges, désormais exilé en Colombie, ainsi qu'à d'autres personnes résidant en Colombie et aux Etats-Unis. «Je mets au défi Julio Borges de contredire l'ancien député Juan Requesens», a déclaré le ministre.

Les «notices rouges» délivrées par l'agence de coopération policière internationale, dont le siège est à Lyon, sont des messages d'alerte par lesquels Interpol informe ses 190 Etats membres, à la demande de l'un d'entre eux, qu'un mandat d'arrêt a été émis à l’encontre d’un individu par une autorité judiciaire.

Jorge Rodriguez a expliqué que lors de la tentative d’assassinat ratée, en plus du président, des personnalités politiques et militaires importantes du pays auraient pu être tuées : «Si l’explosion de C4 [un explosif] avait atteint son objectif, des milliers de personnes auraient été tuées.» Il a ajouté qu'il était nécessaire que les auteurs de ce méfait, qui sont selon lui protégés par les gouvernements américain et colombien, soient arrêtés, conformément au droit international. Selon le procureur, 19 personnes au total sont «directement liées» à cet attentat qui, selon le gouvernement, a été organisé depuis une ferme à Chinacota, en Colombie, par des personnes qui auraient reçu pour cela 50 millions de dollars.

Dans une allocution du 7 août, Nicolas Maduro avait nommément mentionné Julio Borges. Le président vénézuélien avait dit s'appuyer sur des déclarations faites par les six personnes arrêtées à la suite de l'attaque du 4 août. «Toutes les dépositions pointent vers Julio Borges, qui vit dans une propriété à Bogota, protégé par le gouvernement sortant de Colombie. Nous savons qu'il est assez lâche pour participer à ce genre d'événement», avait affirmé Nicolas Maduro. Le nouveau témoignage de Juan Requesens impliquant la responsabilité de Julio Borges vient appuyer les accusations formulées par le président de la République bolivarienne.

Le 10 août, les députés de l'opposition et des dizaines de personnes ont défilé jusqu'au siège de l'Organisation des Etats américains (OEA) à Caracas, pour demander la libération de Juan Requesens et appelé à la non-reconnaissance par la communauté internationale du mandat d'arrêt de Julio Borges.

La famille de Juan Requesens a publié un tweet via le compte de ce dernier, affirmant ignorer l'état psychologique et physique du député au moment du tournage de la vidéo des aveux.

Dès le 4 août, jour de l'attentat, Nicolas Maduro avait accusé l'opposition vénézuélienne et l'ancien président colombien Juan Manuel Santos d'être derrière cette attaque fomentée avec des fonds en provenance des Etats-Unis. Bogota et Washington ont nié toute implication dans cette affaire.

Lire aussi : Venezuela : un opposant affirme avoir participé à la planification de l'attentat contre Maduro

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter