Etats-Unis : les migrants sont détenus en «colonie de vacances», selon un chef de la police

Etats-Unis : les migrants sont détenus en «colonie de vacances», selon un chef de la police© Allison Shelley Source: Reuters
Matthew Albence prête serment avant d'être entendu par le Congrès américain le 31 juillet 2018

Lors d'une audition au Congrès, le chef de la police aux frontières américaine a estimé que les conditions de détention des migrants n'étaient pas si dures et qu'il s'agissait pour tout dire d'une «colonie de vacances».

Accès «24h sur 24, 7 jours sur 7» à l'eau et à la nourriture, possibilité de suivre des cours, de faire des exercices physiques et de se divertir en extérieur... Le 31 juillet, face au Congrès américain, le directeur exécutif associé de la police américaine aux frontières (ICE), Matthew Albence, a expliqué que, selon lui, les conditions de vie dans les centres de rétention pour les familles migrantes aux Etats-Unis n'étaient pas si dures : «Je pense que la meilleure façon de les décrire est de parler de colonie de vacances», a-t-il avancé.

Les parlementaires interrogeaient Matthew Albence à propos des mauvais traitements de la part de la police aux frontières dont auraient été victimes des immigrés clandestins, notamment des enfants, dans les centres de rétention américains. Surtout, le Congrès voulait entendre ce dernier à propos des critiques formulées à l'encontre de l'administration Trump après la séparation de plus de 2 500 enfants migrants illégaux de leurs parents à la frontière mexicaine.

Le président de la commission, le républicain Chuck Grassley, a notamment estimé que le gouvernement de Donald Trump «échou[ait] lamentablement» à assurer un traitement humain, dénonçant : «Les mères ont souffert de maltraitances physiques, mentales et émotionnelles inimaginables pendant leur détention. [...] Evidemment, c'est inacceptable.»

Le chef de police a rejeté ces accusations en se faisant l'écho d'un des propos controversés tenus en juin par une animatrice de la chaîne Fox News. Cette dernière avait également qualifié les centres de rétention pour enfants de «colonies de vacances».

Lire aussi : Séparation des enfants de leurs parents immigrés clandestins : Trump fait marche arrière

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter