Les rebelles syriens annoncent qu'ils acceptent de reprendre les négociations avec Moscou

Les rebelles syriens annoncent qu'ils acceptent de reprendre les négociations avec Moscou© Sana Sana Source: Sputnik
Colonnes de fumée dans le ciel de Deraa, en Syrie méridionale

Après l'échec de premiers pourparlers, la reprise de l’offensive de l'armée syrienne a finalement convaincu les rebelles de revenir à la table des négociations. Moscou exige leur désarmement et le retour de l'armée syrienne dans la zone.

Ce 5 juillet, les groupes rebelles dans la zone méridionale de la Syrie ont annoncé leur intention de revenir aux négociations avec Moscou. «Les pourparlers vont reprendre», a en effet déclaré à l'AFP Hussein Abazeed, un porte-parole des rebelles. Cette annonce fait suite à la reprise des bombardements intensifs le 4 juillet au soir dans la région de Deraa.

En effet, la veille, ces mêmes groupes avaient annoncé l'échec des pourparlers engagés il y a plusieurs jours avec la Russie qui soutient l'effort du gouvernement syrien dans sa reprise en main du territoire national. «Les négociations n'ont abouti à aucun résultat : les Russes ont insisté pour que l'artillerie lourde des rebelles soit abandonnée en une seule fois», avait ainsi expliqué à l'AFP Ibrahim al-Jabbawi, le porte-parole d'un regroupement de factions rebelles.

En conséquence, Damas avait relancé l'opération militaire initiée le 19 juin dernier pour soustraire ces territoires bordant la Jordanie et le plateau du Golan, illégalement occupé par Israël, à l'emprise des rebelles armés. L'opération avait été suspendue début juillet, précisément afin de faciliter les négociations entre Moscou et les groupes de combattants. La reprise des négociations permet de nourrir de nouveaux espoirs de paix.

Toutefois les points de désaccord demeurent. Les rebelles se disent prêts à abandonner leur artillerie lourde de manière progressive : Moscou, de son côté, demande que leurs artilleries lourde et moyenne soient abandonnées et exige que les rebelles s'engagent à l'avenir aux côtés de l'armée syrienne, notamment au sein de forces antidjihadistes. Le plan proposé par Moscou prévoit également que l'armée syrienne puisse regagner ses casernes et que la police légale fasse son retour dans ses zones. Enfin, contrairement à la doctrine appliquée jusque là dans d'autres régions syriennes, il n'est cette fois pas question d'autoriser le transfert de combattants vers d'autres zones contrôlées par les forces rebelles.

Parallèlement, la Russie multiplie les efforts diplomatiques afin de parvenir à une solution pérenne pour la Syrie. Le 4 juillet, le ministre des Affaires étrangères jordanien, Ayman al-Safadi rencontrait son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou. «La priorité pour résoudre la situation dans le sud de la Syrie est de trouver une solution politique», avait résumé le ministre jordanien, plaidant en faveur d'un cessez-le feu.

Lire aussi : Washington aurait averti les rebelles syriens de ne pas compter sur son aide militaire dans le sud

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter