La Corée du Nord pourrait libérer trois Américains lors de la nouvelle visite de Pompeo à Pyongyang

La Corée du Nord pourrait libérer trois Américains lors de la nouvelle visite de Pompeo à Pyongyang© Handout Source: Reuters
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le Secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo lors de la visite de ce dernier à Pyongyang, le 26 avril (image d'illustration)

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo s'est rendu à Pyongyang pour finaliser les préparatifs du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. En signe de bonne volonté, la Corée du Nord pourrait libérer trois citoyens américains.

Dans la foulée de l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien le 8 mai, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'est rendu à Pyongyang pour faire avancer les préparatifs de la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un.

Cette nouvelle visite surprise, la deuxième en moins d'un mois, devrait permettre à Mike Pompeo de revenir avec la date exacte de ce sommet, et peut-être même avec trois prisonniers américains actuellement détenus en Corée du Nord. «Nous nous attendons à ce qu'il apporte la date, l'heure et les captifs», a ainsi déclaré un responsable sud-coréen à l'agence Yonhap sous couvert d'anonymat, donnant corps aux rumeurs de la libération imminente de ces trois Américains.

«Nous pensons que les relations avec la Corée du Nord sont en train de se construire», a de son côté déclaré Donald Trump à la Maison Blanche dans une allocution télévisée. Conscient que l'attitude de Washington dans le dossier iranien pouvait potentiellement compliquer les possibilités de convaincre Pyongyang de renoncer à ses armes atomiques, Donald Trump s'est efforcé de rassurer son homologue nord-coréen : le retrait de Washington de cet accord était une de ses promesses de campagne. 

Lire aussi : Donald Trump bientôt prix Nobel de la paix pour sa diplomatie coréenne ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter