Pyongyang et Séoul organisent un sommet historique au «village de la trêve» le 27 avril prochain

Pyongyang et Séoul organisent un sommet historique au «village de la trêve» le 27 avril prochain© Korea Pool/Yonhap Source: Reuters
Le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myoung-gyon et son homologue nord-coréen Ri Son Gwon posent pour les photographes, le 29 mars 2018

Dans un contexte de détente entre les deux Etats, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in vont se rencontrer pour un sommet historique fin avril, où ils discuteront de la réconciliation nationale.

Pyongyang et Séoul se sont mis d'accord pour la tenue d'un sommet historique le 27 avril prochain, dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule coréenne.

La rencontre entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in, sera seulement la troisième du genre entre les deux Corées, après celles de 2000 et de 2007 où des questions économiques et politiques avaient été abordées. Cette rencontre se tiendra à la Maison de la Paix, dans le village de Panmunjeom, surnommé le «village de la trêve», selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap, qui révèle l'information le 29 mars.

Cette nouvelle intervient au lendemain d'un évènement diplomatique majeur pour la Corée du Nord, avec le premier déplacement à l'étranger depuis son accession au pouvoir de Kim Jong-un, qui a passé trois jours en Chine en voyage officiel.

Elle se place en outre dans un contexte de détente entre le nord et sud, qui multiplient les signes d'apaisement ces derniers mois et souhaitent faire avancer le sujet de la réconciliation nationale. Profitant des jeux olympiques de Pyeongchang – lors desquels les deux Etats ont défilé sous un drapeau commun – Kim Jong-un avait notamment transmis par l'intermédiaire de sa sœur une invitation à son homologue sud-coréen. La préparation de ce sommet s'était poursuivie début mars, lorsque le dirigeant nord coréen avait reçu une délégation de diplomates sud-coréens.

Des discussions qui sont intervenues après des mois de menace de Washington contre Pyongyang, qui répondait par des essais de missiles et la poursuite de son programme nucléaire. Mais le 8 mars dernier, prenant le monde à contre-pied, Donald Trump et Kim Jong-un ont annoncé qu'une rencontre était en préparation d'ici la fin du mois de mai. Lors de cette entrevue historique, les deux hommes devraient s'entretenir de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et, d'ici là, Pyongyang s'est engagé à ne pas faire de nouveau test nucléaire ou de missile.

Lire aussi : Pyongyang appelle «tous les Coréens» à devenir des moteurs de la «réunification nationale»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.