Etats-Unis : des sénateurs démocrates réclament d'urgence un dialogue stratégique avec la Russie

Etats-Unis : des sénateurs démocrates réclament d'urgence un dialogue stratégique avec la Russie© Capture d'écran Мinistère de la Défense russe@YouTube
Un missile balistique intercontinental hypersonique Sarmat
Suivez RT France surTelegram

La description de l'arsenal militaire russe faite par Vladimir Poutine début mars a poussé un groupe de sénateurs démocrates à militer pour l'ouverture d'un dialogue stratégique entre Washington et Moscou, en vue d'éviter tout conflit.

Dans une lettre publiée le 8 mars, les sénateurs démocrates américains Edward Markey, Jeff Merkley, Dianne Feinstein et l'indépendant Bernie Sanders ont appelé le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à nouer d'urgence «un dialogue stratégique» avec la Russie.

Une prise de position à rebours des habituelles sorties du parti démocrate que les sénateurs justifient par l'évocation du président russe de «plusieurs nouvelles armes nucléaires», notamment des missiles à longue portée et des drones sous-marins, lors de son discours devant le Parlement le 1er mars.

Sans revenir sur le discours désormais bien rodé des démocrates – qui accusent, toujours sans l'ombre d'une preuve, la Russie d'ingérence lors des élections américaines de 2016 – les sénateurs souhaitent que Washington et Moscou se rassemblent à la table des négociations pour discuter et éviter ainsi tout conflit potentiel. «C'est en raison de ces divergences politiques, et non malgré elles, que les Etats-Unis devraient d'urgence s'engager avec la Russie pour éviter les erreurs de calcul et réduire la probabilité d'un conflit», écrivent ainsi les sénateurs.

Ces derniers s'inquiètent notamment du fait que certaines des armes nucléaires russes présentées par Vladimir Poutine ne soient pas couvertes par le Traité sur la réduction des armes stratégiques, communément appelé le New START (pour Strategic Arms Reduction Treaty), et souhaitent donc élargir cet accord pour les y inclure.

Dans son discours du 1er mars, le président russe Vladimir Poutine avait justifié le développement de ces nouvelles armes comme une réponse au retrait des Etats-Unis du traité de réduction des armements stratégiques en 2002 et au déploiement de systèmes antimissiles en Europe de l'Est et en Corée du Sud. Pour Moscou, le développement du bouclier antimissile américain dans différentes régions du monde est à même de violer la parité stratégique et nucléaire entre les deux puissances. Ces nouvelles armes russes viendraient donc rétablir un équilibre brisé par Washington.

Lire aussi : Drones sous-marins, missiles : quelles sont les armes dernier cri dévoilées par Poutine ? (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix