Ghouta orientale : Poutine ordonne une trêve humanitaire quotidienne

Ghouta orientale : Poutine ordonne une trêve humanitaire quotidienne
Un homme se ravitaille en eau le 25 février 2018 dans l'enclave de la Ghouta, contrôlée par des groupes armés rebelles islamistes, photo ©Bassam Khabieh/Reuters

Le président russe a ordonné la mise en place d'une trêve chaque jour entre 9h et 14h. D'après le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, un corridor humanitaire sera ouvert afin d'évacuer les civils de la Ghouta.

«Sur ordre du président russe et dans le but d'éviter les pertes parmi les civils de la Ghouta orientale, une trêve humanitaire quotidienne sera instaurée à partir du 27 février de 9h à 14h», a annoncé ce 26 février 2018 le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, cité par l'agence RIA. «Un corridor va être créé pour permettre l'évacuation des civils [des zones de combats]», a-t-il ajouté.

Néanmoins, le 23 février dernier, les groupes armés rebelles, parmi lesquels les terroristes de Fatah al-Cham (alias Front al-Nosra, lié à al-Qaïda) avaient rejeté tout plan d'évacuation des civils et des combattants hors de leur fief de la Ghouta. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, venait en effet de proposer aux rebelles un plan d'évacuation de la Ghouta orientale. «Les terroristes qui se trouvent dans la Ghouta orientale ne déposent pas les armes, ils retiennent les habitants en otage et cela exacerbe les tensions», déplorait ce même jour le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l'agence TASS.

Cette mesure intervient après l'adoption à l'unanimité le 24 février par le Conseil de sécurité de l'ONU d'une résolution réclamant «sans délai» un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie. Moscou a soutenu l'adoption de ce texte, contre des garanties que celui-ci ne servirait pas d'appui à un «changement de régime».

Le soir du 26 février, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, cité par l'agence de presse russe RIA, a accusé les rebelles de maintenir des centaines de personnes en otage dans la Ghouta, dont des femmes et des enfants. Cette même source a annoncé avoir convenu avec le gouvernement syrien de l'évacuation des blessés de la zone.

Lire aussi : Des drones filment l'ampleur de la destruction des villes syriennes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»