Al-Baghdadi serait en vie et soigné dans un hôpital en Syrie, selon un responsable irakien

Al-Baghdadi serait en vie et soigné dans un hôpital en Syrie, selon un responsable irakien© Prakash SINGH Source: AFP
Une effigie du leader du groupe État islamique (EI) Abu Bakr al-Baghdadi brûlée lors d'une manifestation à New Delhi le 9 juin 2017.

Annoncé mort à plusieurs reprises, Abou Bakr al-Baghdadi serait bel et bien toujours vivant. Le chef de l’Etat islamique bénéficierait même de soins dans un hôpital de campagne dans le nord-est de la Syrie selon un responsable irakien.

Combien de fois ressuscitera Abou Bakr al-Baghdadi ? La question mérite d’être posée au regard de la succession, ces dernières années, de nombreuses informations faisant état de sa mort sans jamais pour autant que celles-ci soient par la suite réellement confirmées. Pour Abou Ali al-Basri, directeur général du département du Renseignement et du Contre-terrorisme irakien, le doute n’est pas permis, le chef de l’Etat islamique fait bel et bien toujours partie de ce monde.

«Nous avons en notre possession des informations indiscutables et des documents de sources au sein de l'organisation terroriste selon lesquelles [Abou Bakr] al-Baghdadi est toujours vivant et se cache dans la [région syrienne de la] Jaziré», a-t-il déclaré selon le quotidien irakien Assabah qui a rapporté le 12 février ses propos. Il souffrirait «de diabète et de fractures au corps et aux jambes qui l'empêchent de marcher sans assistance». Des blessures qui lui auraient été infligées lors de «raids aériens contre les fiefs de l’Etat islamique en Irak».

Malgré ce nouveau témoignage, on ne sait toujours pas avec certitude ce qu'il est advenu du chef de l'organisation terroriste, annoncé mort à plusieurs reprises dans les médias, éliminé par les Américains puis par les Russes, sans qu'aucune confirmation officielle ne soit apportée.

Le 4 février, Bagdad a publié la liste des 60 terroristes les plus recherchés du pays, jusqu'à présent tenue secrète. Outre des cadres de Daesh, on retrouve des membres d'Al-Qaïda et du parti socialiste et nationaliste arabe Baas, de l'ancien dirigeant Saddam Hussein. Le nom d'Abou Bakr al-Baghdadi ne figure en revanche pas sur cette liste. Les autorités irakiennes avaient alors refusé d'en expliquer les raisons. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter