Poutine, une «menace» pour les Etats-Unis ? Le Kremlin dénonce le rapport à charge de sénateurs US

Poutine, une «menace» pour les Etats-Unis ? Le Kremlin dénonce le rapport à charge de sénateurs US
Les Etats-Unis livrent du matériel militaire en Roumanie dans le cadre d'une opération de l'OTAN en février 2017, photo ©DANIEL MIHAILESCU / AFP

Le rapport publié par des élus démocrates le 10 janvier 2017 relance encore les accusations d'ingérence russe dans la vie politique américaine. Pour Moscou, ces accusations sont toujours sans fondement et nuisent aux relations entre les deux pays.

Le ministère russe des Affaires étrangères a dénoncé le rapport publié le 10 janvier, rédigé par une demi-douzaine de sénateurs américains du Parti démocrate et présentant la Russie et son président Vladimir Poutine comme une «menace» contre les Etats-Unis et les démocraties européennes. «Nous ne pouvons qu'exprimer nos regrets concernant cette campagne [contre la Russie], et rappeler une nouvelle fois que jusqu'à présent, toutes ces craintes, toutes ces accusations d'ingérence de notre pays [dans les élections américaines] n'ont aucun fondement», a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, lors d'un point-presse ce 11 janvier 2018. «Ce type de déclaration nuit non seulement aux relations entre les Etats-Unis et la Russie, mais aussi aux Etats-Unis eux-mêmes», a-t-il déploré, poursuivant : «Lorsque [la Russie] devient une obsession, cela ne crée pas les conditions idéales pour que se développent normalement [des relations entre Moscou et Washington]».

Lire aussi : «Menace pour le monde» : le Conseil de sécurité de Russie dénonce l'hégémonisme des Etats-Unis

Entretien de la campagne anti-russe et anti-Trump ?

Estimant que l'administration Trump et les Républicains n'en font pas assez pour contrer la supposée ingérence russe, une demi-douzaine de sénateurs démocrates ont publié ce 10 janvier 2018 un rapport de plus de 200 pages, présenté comme une compilation des actes malveillants – supposés – de la Russie, et intitulé : «Les attaques asymétriques de Poutine contre la démocratie en Russie et en Europe : implications pour la sécurité nationale américaine».

Le document s'appuie largement sur les rapports controversés du renseignement américain mais aussi sur d'anciens articles de presse, quelles que soient ses erreurs passées. En juillet 2017, entre autres, le New York Times avait dû dépublier un article consacré au piratage russe supposé des serveurs du Parti démocrate pendant la campagne présidentielle de 2016. 

Lire aussi : Fake news : «Pourquoi ne pas faire confiance aux gens eux-mêmes ?», Mélenchon interpelle Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.