Fête du Nouvel An : une «safe zone» à Berlin pour protéger les femmes des agressions

Fête du Nouvel An : une «safe zone» à Berlin pour protéger les femmes des agressions© Fabrizio Bensch Source: Reuters
Berlin fêtera sa nouvelle année sous les feux d'artifice (image d'archive du 31 décembre 2016)
Suivez RT France surTelegram

Les célébrations du Nouvel An au centre de la capitale allemande incluront pour la première fois une zone sécurisée réservée aux femmes. Le but : empêcher les agressions contre la gent féminine, après le traumatisme de Cologne il y a deux ans.

Près d'un million de personnes sont attendues à Berlin pour fêter le Nouvel An 2018. Des événements en plein air seront organisés autour de la Porte de Brandebourg, dont des feux d'artifice et des performances musicales. Moins ordinaire : la police de Berlin mettra en place une «safe zone» pour les femmes – une zone de sécurité, qui sera installée à proximité de la place touristique de la capitale, avec une tente de la Croix-Rouge allemande. 

La police nous a informés des expériences positives à Munich. Lors d'une fête en octobre, un tel abri avait été bien accepté par le public féminin

«Il y aura trois ou quatre secouristes de la Croix-Rouge allemande spécialement formés qui pourront s'occuper des femmes qui se sentent harcelées ou menacées», a déclaré Anja Marx, porte-parole des organisateurs des célébrations de la Saint-Sylvestre à Berlin, sur les ondes de la radio nationale allemande rbb24. Ce dispositif avait déjà été testé, en octobre, avec succès. «La police nous a informés des expériences positives à Munich. Lors d'une fête en octobre, un tel abri avait été bien accepté par le public féminin», a précisé l'intéressée.

Pour le journal britannique The Telegraph, un porte-parole des autorités a affirmé qu'avec la collaboration de la Croix-Rouge, des patrouilles vérifieront qu'aucune femme n'est victime de violence ou de harcèlement.

Le choc des agressions de la Saint-Sylvestre 2016, toujours dans les mémoires

Selon The Telegraph, en plus des 500 agents de sécurité présents à la porte de Brandebourg, 1 600 policiers supplémentaires seront déployés dans toute la capitale allemande.

Ce dispositif a vraisemblablement été mis en place pour éviter toute nouvelle vague d'agressions sexuelles similaire à celle qui avait frappé Cologne et plusieurs autres villes allemandes, lors de la Saint-Sylvestre 2016. Les forces de l'ordre avaient alors été complètement dépassées par les événements.

Selon un rapport publié par les autorités locales le 5 avril 2016, sur les 153 personnes suspectées d'avoir commis des agressions, notamment à caractère sexuel, lors du Jour de l'An à Cologne, 103 étaient de nationalité algérienne ou marocaine. Un autre rapport de police qui avait fuité en juillet 2016 avait conclu que plus de 1 200 femmes avaient été agressées sexuellement dans diverses villes allemandes dans la nuit du 31 décembre 2015 au 1er janvier 2016. Plus de 2 000 hommes auraient été impliqués et environ 120 suspects ont été identifiés, dont la plupart étaient des étrangers fraîchement arrivés en Allemagne. 

Lire aussi : Finkielkraut estime que la campagne #balancetonporc a pour objectif de «noyer le poisson de l’islam»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix