Nouvel An en Allemagne : la police évalue à 2 000 le nombre d'agresseurs sexuels

Des policiers allemands arrêtant un homme dans la nuit du Nouvel An 2016, à Cologne.© Markus Boehm dpa Source: AFP
Des policiers allemands arrêtant un homme dans la nuit du Nouvel An 2016, à Cologne.

La fuite d'un document policier alourdit le bilan des agressions sexuelles commises lors du Nouvel An 2016 en Allemagne, à Cologne ainsi que dans d'autres villes. Au total, 1 200 femmes auraient été victimes des assauts de 2 000 hommes.

L'ampleur des «événements» de la Saint-Sylvestre en Allemagne pourrait être encore plus vaste que ce que l'on pensait : selon un document interne de la police, qui a fuité dans le journal Süddeutsche Zeitung et sur les chaînes de télévision NDR et WDR, 2 000 hommes auraient commis des agressions sexuelles sur 1 200 femmes dans l'ensemble du pays, lors du réveillon de l'année 2016. Seule l'estimation officielle de 1 500 agressions dans la ville de Cologne était jusqu'à présent connue.

Le document révèle également qu’il y aurait eu 600 attaques sexuelles à Cologne et environ 400 à Hambourg.

Drame de Cologne : un phénomène dans un premier temps occulté par les autorités

Des milliers de plaintes avaient été déposées à Cologne au lendemain du Nouvel An 2016, marqué par une vague d'agressions sexuelles, de braquages et de vols sans précédent, par des hommes décrits comme «Arabes» ou «Nord-Africains». Dans un premier temps silencieuse sur ce drame exceptionnel, la police allemande n'a fait état des dépôts de plaintes que quelques jours après le 1er janvier, sous la pression de nombreux témoignages sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, un tribunal allemand a condamné à une peine d’un an de prison avec sursis deux des hommes impliqués dans ces événements. L'un est un Irakien de 21 ans, l'autre un Algérien de 26 ans.

Lire aussi : En Allemagne, 69 000 crimes et délits ont été commis par des migrants en trois mois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales