Selon Poutine, des agences de renseignement étrangères tentent de pratiquer l'ingérence en Russie

Selon Poutine, des agences de renseignement étrangères tentent de pratiquer l'ingérence en Russie
Photo ©Présidence russe

A quelques mois de l'élection présidentielle le président russe a chargé les services de sécurité d'«ériger une barrière» contre l'ingérence des agences de renseignement étrangères dans la société civile et dans la politique russe.

«Les services de renseignement ont une grande responsabilité, ils doivent ériger une barrière de sécurité contre toute ingérence extérieure dans notre vie sociale et politique, et contrer le travail des agences de renseignement étrangères qui font tout leur possible pour renforcer leurs activités en Russie», a déclaré Vladimir Poutine lors d'un discours le 20 décembre, à l'occasion de la «Journée des membres des forces de sécurité».

Le président russe, lui-même passé par les services de renseignement avant d'entrer en politique, a en outre chargé les responsables de «renforcer les frontières externes et internes», dans la lutte contre le terrorisme.

«Les agents [de renseignement] doivent s'employer à détruire les réseaux de financement et de recrutement, empêcher les [personnes] radicalisées d'influencer les jeunes et de diffuser des idéologies de haine, d'intolérance et de nationalisme agressif», a-t-il précisé.

Le mois dernier, début novembre, le chef d'Etat russe avait estimé très probable que Washington saisisse l'occasion des Jeux olympiques d'hiver de 2018 pour tenter de peser sur l'élection présidentielle russe qui se tiendra juste après.

«En réponse à notre supposée ingérence dans leur élection présidentielle, [les Américains] veulent perturber l'élection présidentielle russe», avait ainsi déclaré Vladimir Poutine le 9 novembre à l'occasion d'une visite officielle dans la ville de Tchéliabinsk. Dans cette optique, Washington pourrait utiliser ses «vastes connexions» et divers «mécanismes de dépendance» au sein du Comité international olympique (CIO) pour parvenir à ses fins.

De même, fin août, Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, avait confié qu'il était évident que les Etats-Unis chercheraient à influencer l'élection présidentielle de mars 2018 en Russie. «Il n'y a pas de doute à ce sujet», avait-il affirmé, avant d'ajouter : «Nous avons l'habitude de l'ingérence américaine, nous vivons avec [...] C'est la même chose que les écoutes téléphoniques effectuées par les services secrets américains

Lire aussi : Moscou : 263 personnes arrêtées pour avoir soutenu un groupe extrémiste qui planifiait un incendie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.