La Défense russe ouvre une enquête après la publication accidentelle d'images de jeu vidéo

La Défense russe ouvre une enquête après la publication accidentelle d'images de jeu vidéo© Natalia Seliverstova Source: Sputnik
Ministère de la Défense russe

Présentées comme des preuves «irréfutables» de l'assistance apportée par les Etats-Unis à l'Etat islamique, des photographies issues d'un jeu vidéo ont été publiées par erreur par le ministère de la Défense russe, qui a ouvert une enquête.

Le ministère de la Défense russe a ouvert une enquête le 14 novembre après la publication sur les réseaux sociaux de photographies accompagnant l'un de ses communiqués : l'une d'entre elles provenait en effet d'un jeu vidéo.

«Le ministère russe de la Défense a ouvert une enquête après la publication accidentelle de ces images», a annoncé l'armée dans un communiqué, l'erreur ayant été remarquée par de nombreux internautes sur Facebook et Twitter. Les photographies ont été immédiatement supprimées.

Le communiqué en question, qui annonçait que l'armée russe disposait de preuves «irréfutables» que les Etats-Unis «couvr[aient]» l'Etat islamique, était notamment accompagné d'une image issu du jeu vidéo de guerre «AC-130 Gunship Simulator: Special Ops Squadron». Un employé civil serait à l'origine de cette erreur.

Quelques instants plus tard, le ministère de la Défense a finalement publié les clichés authentiques du retrait des convois de terroristes de la ville syrienne d'Abou Kamal, alors qu'ils se dirigeaient vers la frontière irako-syrienne.

L'armée russe souligne régulièrement l’ambiguïté de l'action de la coalition internationale dirigée par Washington en Syrie. En octobre dernier, elle avait accusé les Etats-Unis de «faire semblant» de combattre les djihadistes dans le but de «compliquer» l'avancée de l'armée syrienne. 

Lire aussi : Avec l'accord tacite des Etats-Unis, des centaines de terroristes auraient fui Raqqa avant sa chute

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.