Pour protester contre le voyeurisme, une jeune Russe... soulève sa robe dans le métro (VIDEO)

Pour protester contre le voyeurisme, une jeune Russe... soulève sa robe dans le métro (VIDEO)© Канал Анны Довгалюк / YouTube

Afin de pointer du doigt le phénomène de voyeurisme nommé «upskirting» dont seraient victimes nombre de femmes russes, et appeler les autorités à sévir contre celui-ci, une jeune étudiante russe a choisi de diffuser une vidéo coup-de-poing.

Dans le métro de Saint-Pétersbourg, en pleine heure de pointe, une jeune fille excédée proteste contre le voyeurisme affectant les jeunes femmes russes. Face à une caméra, au milieu des usagers du transport en commun déambulant, elle choisit... de remonter sa robe rouge. 

La vidéo de la scène a été diffusée sur le compte YouTube d'Anna Dovgaliouk, étudiante en droit et se revendiquant «activiste sociale» (celle-ci n'est pas la fille soulevant sa robe dans la vidéo).

Cette vidéo est dédié à tous ceux qui aiment regarder sous la jupe, de la part de toutes les filles qui ont été vos victimes. Voilà, regardez !

«Cette vidéo est dédiée à tous ceux qui aiment regarder sous la jupe, de la part de toutes les filles qui ont été vos victimes. Voilà, regardez ! Et ne vous approchez pas de nous», explique Anna Dovgaliouk en début de vidéo, présentée comme un «manifeste vidéo» et publiée le 25 octobre.

Selon elle, à Saint-Pétersbourg seulement, 350 filles auraient déclaré être victimes de voyeurisme en 2017, et plus précisément d'un phénomène appelé l’«upskirting» – acte consistant à regarder ou enregistrer des images sous les robes et jupes des femmes dans l’espace public, à leur insu.

A travers son «manifeste», Anna Dovgaliouk appelle les autorités russes à pénaliser l’«upskirting», une pratique qui relève selon elle d’un «manque global de respect envers les femmes».

Lire aussi : Airbnb dans la tourmente : un hôte révèle un trafic de sextapes filmées à l'insu des clients

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.