L'armée russe a testé un satellite de reconnaissance, précurseur potentiel de «chasseurs spatiaux»

L'armée russe a testé un satellite de reconnaissance, précurseur potentiel de «chasseurs spatiaux»© Maksim Blinov Source: Sputnik
Un lancement de fusée au cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan (image d'illustration).

Un satellite capable de manœuvrer dans l’espace pour s’approcher d'autres appareils spatiaux et collecter des données a été testé par l’armée russe. Selon des experts militaires, il pourrait inspirer de futurs appareils aux capacités offensives.

Les troupes spatiales russes, une branche des forces aérospatiales de l’armée, ont testé avec succès un satellite de reconnaissance militaire, d’après une source au sein du ministère russe de la Défense citée par le journal Izvestia. Cet appareil aura pour vocation d’identifier l'emploi et la vocation des engins spatiaux étrangers. En outre, il pourrait servir de base à la conception de «chasseurs spatiaux» capables de s'approcher d'appareils étrangers puis de tirer des roquettes dans leur direction, selon Valéry Moukhine, un expert militaire interrogé par Izvestia

Lors du test, le nouveau satellite de reconnaissance s'est détaché de son appareil porteur Kosmos-2519 pour entamer un vol autonome, avant de revenir à proximité de Kosmos-2519 pour l’examiner. Les données ainsi collectées ont été bien reçues sur Terre.

De tels satellites pourraient constituer à l'avenir un élément clé des armements des troupes spatiales russes qui ont pour vocation principale la défense antimissile et la collecte d’informations. Néanmoins, ils ne constitueraient pas une exclusivité russe : selon le Centre russe de renseignement spatial, des appareils spatiaux similaires seraient actuellement en train d’être développés par les Etats-Unis et la Chine.

En outre, un programme de création de satellites-chasseurs existait déjà sous l'URSS mais leur coût de production avait été jugé trop élevé à l’époque.

Lire aussi : Des youtubeurs pénètrent dans un cosmodrome et filment des navettes spatiales soviétiques (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.