La Russie accuse les Etats-Unis de menacer la sécurité de ses ressortissants

La Russie accuse les Etats-Unis de menacer la sécurité de ses ressortissants© Justin Sullivan Source: AFP
(Illustration)

La porte-parole de la diplomatie russe a jugé que Washington menaçait la sécurité de ses concitoyens, en décidant de perquisitionner le 2 septembre le bâtiment du consulat général de Russie à San Francisco, que les diplomates sont sommés d'évacuer.

«La demande des autorités américaines [d'évacuer certains bâtiments diplomatiques russes aux Etats-Unis] crée une menace directe pour la sécurité de citoyens russes», a déclaré dans un communiqué, le 1er septembre, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova. Celle-ci réagissait à la décision des autorités américaines d'envoyer des services spéciaux perquisitionner la mission diplomatique de San Francisco et les logements de diplomates.

«Les services spéciaux américains ont l'intention de mener le 2 septembre une perquisition dans le consulat de San Francisco, y compris dans les appartements des employés», a fait savoir la porte-parole de la diplomatie russe, précisant que les perquisitions seraient menées par le FBI.

Pour mener à bien ces recherches, les autorités américaines ont ordonné au personnel diplomatique et à leurs familles, y compris leurs enfants, de quitter leur logement situé sur le site consulaire dans les 12 heures, selon Maria Zakharova.

Qualifiant d'«invasion» cette opération dans les bureaux et les logements du personnel diplomatique russe, la diplomate a par ailleurs dénoncé le fait que les Etats-Unis n'avaient donné que deux jours à la Russie pour évacuer un consultat des plus importants dans le pays.

Selon la porte-parole, les mesures prises par Washington enfreignent les normes internationales, dont la déclaration de Vienne de 1993 sur les relations diplomatiques et les relations consulaires.

Une ribambelle de vexations et de représailles

Le 31 août, les Etats-Unis ont donné jusqu'au 2 septembre à la Russie pour évacuer son consulat général à San Francisco et deux autres bâtiments diplomatiques à Washington et à New York. La mesure a été annoncée comme une réponse à l'expulsion de 755 membres de la représentation diplomatique américaine en Russie qui était effective au 1er septembre. Une mesure décidée au lendemain du vote par le Congrès américain de nouvelles sanctions contre la Russie, à la fin du mois de juillet dernier.

En décembre 2016, Barack Obama avait déjà expulsé 35 diplomates russes et leurs familles, soit 98 personnes au total, en réponse à la supposée ingérence de Moscou dans les élections présidentielles américaines dénoncée par le renseignement américain. L'administration Obama avait par ailleurs décidé la fermeture de deux complexes résidentiels diplomatiques russes dans le nord-est des Etats-Unis.

A la suite de l'annonce américaine de fermer le consulat russe de San Francisco, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov a fait savoir à son homologue américain Rex Tillerson que Moscou répondrait de façon «dure». 

Lire aussi : Moscou ne cédera pas à des «impulsions hystériques» dans l'affaire du consulat de San Francisco

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.