Moscou ne cédera pas à des «impulsions hystériques» dans l'affaire du consulat de San Francisco

Moscou ne cédera pas à des «impulsions hystériques» dans l'affaire du consulat de San Francisco© Maxim Blinov Source: Sputnik
Le nouvel ambassadeur russe Anatoli Antonov est arrivé à Washington.

Pas «d'impulsions hystériques» : Anatoli Antonov, nouvel ambassadeur de Russie aux Etats-Unis, a souhaité rassurer sur les relations entre les deux pays à un moment où les tensions sont vives, notamment en raison des sanctions imposées à la Russie.

Nommé le 21 août, l'ambassadeur de la Fédération de Russie aux Etats-Unis, Anatoli Antonov, a réagi à l'annonce de la fermeture par les Etats-Unis du consulat de Russie à San Francisco, en Californie, soulignant l'importance du dialogue entre les deux puissances pour la stabilité des relations internationales : «Pour parler en termes léninistes, nous n'avons aucun besoin d'impulsions hystériques.»

Anatoli Antonov avait à peine touché le sol américain une heure auparavant que l'annonce de la fermeture du consulat général en Californie, prévue le 2 septembre, était déjà partout dans les journaux. La mission commerciale de Russie à Washington et une annexe consulaire de New York doivent également fermer leurs portes.

«Nous ne sommes pas ennemis»

Moscou va agir avec «calme et professionnalisme», a tempéré Antonov. Une déclaration très en phase avec l'image véhiculée par ce diplomate chevronné qui a été vice-ministre des affaires étrangères en Russie. 

Quelques jours avant de prendre ses fonctions en remplacement de Sergueï Kisliak, Anatoli Antonov avait tenu à rassurer sur le sens de sa mission dans une interview donnée au journal russe Kommersant : «Je ferai tout pour faire passer le message aux Américains ; nous ne sommes pas ennemis, nous devons au contraire être partenaires pour le plus grand bénéfice de la Russie et des Etats-Unis.»

Il a ensuite ajouté que les deux pays étant des puissances nucléaires, elles portaient une responsabilité d'autant plus grande et devaient se montrer mutuellement respectueuses l'une de l'autre. «Quand nous agissons de concert sur la scène internationale, le monde est plus paisible, plus sûr» a-t-il plaidé.

Le langage de la sanction a assez duré

Antonov est également revenu sur les sanctions imposées par les Etats-Unis à la Russie et qui pèsent selon lui lourdement sur la coopération bilatérale entre les deux pays : «Cela a assez duré, ils ne peuvent pas poursuivre indéfiniment cette voie anti-russe.»

Après le rappel de l'ancien ambassadeur Sergueï Kisliak, accusé sans preuve par les médias américains d'avoir conspiré pour faire parvenir Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en 2016, Anatoli Antonov a répété que la Russie et les Etats-Unis ne pouvaient plus se permettre de perdre du temps avec «de fausses menaces». Le nouvel ambassadeur a appelé de ses vœux à une logique de vue à long terme et à une coopération entre les deux pays «dans la lutte contre le terrorisme international».

Lire aussi : Sanctions américaines : Trump pris au piège

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.