Barcelone aurait été avertie par la CIA d'un «possible attentat» il y a deux mois

Barcelone aurait été avertie par la CIA d'un «possible attentat» il y a deux mois© Sergio Perez Source: Reuters
Un policier espagnol surveille les Ramblas après l'attaque à la voiture-bélier le 17 août.

La police espagnole aurait reçu un avertissement du service de renseignement américain concernant une potentielle attaque terroriste au sein de la capitale catalane, dont le caractère touristique en faisait une cible idéale pour Daesh.

Les services de renseignement américains auraient mis en garde la police catalane il y a deux mois contre un possible attentat à Barcelone, selon les informations du journal espagnol El Periodico, publiées sur son site internet, le 17 août.

L'avertissement de la CIA aurait signalé que la capitale catalane, touchée le 17 août dans l'après-midi par une attaque à la voiture-bélier ayant causé la mort de 13 personnes et fait une centaine de blessés, pouvait être une cible potentielle. Et ce notamment sur les Ramblas, l'avenue la plus touristique de la ville.

L'attaque de Barcelone a été revendiquée par l'Etat islamique, dans un communiqué diffusée par Amaq, son agence de propagande. Deux suspects ont été arrêtés par la police espagnole le 17 août au soir. Driss Oukabir, annoncé comme suspect numéro un par la police, se serait rendu lui-même aux autorités et aurait nié être lié à l'attentat avant d'accuser son jeune frère.

Un troisième suspect a été arrêté ce 18 août à Rippol, ville des Pyrénées catalanes. On ignore encore s'il s'agit du chauffeur qui a foncé sur la foule au volant d'une camionnette sur les Ramblas. 

Quelques heures après cette attaque, l'Espagne a été le théâtre d'un second attentat, à Cambrils, station balnéaire située à 120 kilomètres au sud de Barcelone. Une voiture a foncé dans la foule avant d'être arrêtée par les forces de l'ordre. Les cinq occupants du véhicule ont été abattus. 

Lire aussi : 26 Français blessés dans l'attaque terroriste de Barcelone, au moins 11 sont dans un état grave

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.