Cinq terroristes présumés abattus après un second attentat à Cambrils, au sud de Barcelone

Cinq terroristes présumés abattus après un second attentat à Cambrils, au sud de Barcelone© LLUIS GENE / AFP
Cambrils, quelques instants après un second attentat qui a fait sept blessés, quelques heures après l'attaque à la voiture-bélier de Barcelone

Une attaque liée à celle qui a fait au moins 13 morts à Barcelone est survenue durant la nuit dans la station balnéaire de Cambrils, à cent kilomètres au sud de la capitale catalane. Sept blessés sont a déplorer et les assaillants ont été tués.

La station balnéaire de Cambrils, à 120 kilomètres au sud de Barcelone, a été le théâtre d'un second attentat dans la nuit du 17 au 18 août.

Six civils et un policier ont été blessés par une voiture qui fonçait dans la foule avant d'être arrêtée par les tirs des forces de l'ordre, selon les autorités espagnoles. Un des civils serait dans un état critique, d'après le compte Twitter des services d'urgence de Catalogne.  

«Les terroristes présumés circulaient dans une Audi A3 et ont apparemment renversé plusieurs personnes avant de se heurter à une patrouille des Mossos d'Esquadra [la police régionale de Catalogne] et la fusillade a commencé», a affirmé un porte-parole du gouvernement catalan.

Le porte-parole de la police catalane a ajouté que certains des occupants de l'Audi A3 portaient ce qui ressemblait à des ceintures explosives.

La police, qui a abattu les cinq occupants de la voiture, considère cette attaque comme étant liée à l'attentat de Barcelone, quelques heures plus tôt, qui a fait 13 morts et une centaine de blessés d'au moins 18 nationalités différentes sur les Ramblas, la plus célèbre avenue de la ville. Cette attaque, dont le mode opératoire était similaire à la seconde survenue quelques heures plus tard, avait été revendiquée par Daesh.

A Cambrils, des démineurs ont été déployés.

Le conducteur de la camionnette meurtrière des Ramblas, à Barcelone, a réussi à s’enfuir. Mais deux suspects ont été arrêtés dans deux autres localités de Catalogne : un Marocain du nom de Driss Oukabir et un Espagnol. Ce dernier serait lié à une explosion survenue la veille dans une habitation, qui avait fait un mort et plusieurs blessés. La police soupçonne qu'il préparait alors un un engin explosif.

Lire aussi : Que sait-on de Driss Oukabir, suspect numéro un de l'attentat de Barcelone ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.