Moscou envisagerait de baisser le niveau de coopération avec l'OTAN

Moscou envisagerait de baisser le niveau de coopération avec l'OTAN Source: www.globallookpress.com
Le logo de l'OTAN

L’Alliance n’étant pas disposée à «un dialogue constructif» avec la Russie, cette dernière pourrait remplacer son représentant permanent auprès de cette organisation par un fondé de pouvoir temporaire.

Selon des sources anonymes au sein du ministère russe des Affaires étrangères citées par le journal Izvestia, Moscou pourrait bientôt repenser sa coopération avec l’OTAN. En effet, d’après le quotidien russe, il serait envisagé de remplacer le représentant permanent par un «fondé de pouvoir temporaire», réduisant ainsi le niveau des relations diplomatiques avec l’Alliance. Le journal précise que cette mesure pourra être prise après le départ de l'actuel représentant de la Russie, Alexandre Grouchko. La publication ne donne néanmoins aucune date prévisionnelle pour ce départ.

Cette volonté de réduire la coopération avec l’Alliance serait liée avec sa «rhétorique négative» envers Moscou et l'absence de volonté de «dialogue constructif». «Les représentants de l’OTAN, y compris le secrétaire général Jens Stoltenberg, parlent de la nécessité d’un dialogue, mais, dans les faits, demande que la Russie renonce à sa stratégie de politique extérieure et la considère comme coupable de pratiquement toutes les graves crises [géopolitiques] modernes», ont affirmé les sources diplomatiques à Izvestia. Selon elles, l’organisation «ne veut pas écouter et entendre» la position russe.

Les diplomates ont néanmoins souligné que la décision étaient loin d’être actée. Il est dit que Moscou pourrait prendre cette mesure en absence de changements positifs, mais reste ouvert à une discussion à l’OTAN qu’elle considère «utile». «Mais, quand toute conversation évolue en accusations, cela perd tout le sens», estiment les sources du journal.

Lire aussi : Manifestation devant la représentation de l'OTAN à Thessalonique

Sollicité par Izvestia, le service de presse de la représentation permanente de la Russie auprès de l’OTAN a dit ne pas être en mesure de commenter cette information. En mars dernier, les médias russes avaient annoncé que le délégué russe à l’OTAN Alexandre Grouchko pourrait être nommé au poste de l’ambassadeur russe à l’ONU. Des informations démenties par l’intéressé.

La Russie a plusieurs fois exprimé ses préoccupations concernant l’élargissement de l’Alliance vers ses frontières et ses exercices, dans les pays voisins de la Russie. La situation s’est aggravée après avril 2014, lorsque l’OTAN a suspendu toute coopération «pratique» avec la Russie. 

Lire aussi : Le Pentagone s'inquiète d'une Russie plus forte, capable d'imposer sa propre stabilité géopolitique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.