Crise de Cuba 2.0 : «La Russie, entourée par les bases de l'OTAN et les systèmes de missiles US»

Crise de Cuba 2.0 : «La Russie, entourée par les bases de l'OTAN et les systèmes de missiles US»© U.S. European Command
L’USS Mahan (DDG-72) américain dans la Baltique

De dangereuses provocations occidentales ont lieu aux frontières russes, mais personne ne semble être préoccupé par leurs possibles conséquences, selon le journaliste Martin Summers.

Alors que les tensions entre la Russie et l'Occident s'aggravent, Vladimir Poutine a de nouveau été confronté à des questions sur le piratage et l'ingérence russe dans les élections à venir en Allemagne lors d'une rencontre avec des journalistes étrangers en marge du Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Evoquant les systèmes de missiles américains actuellement stationnés en Alaska et en Corée du Sud, le président russe a déclaré : «Des éléments d’ABM apparaissent en Alaska, maintenant en Corée du Sud. Devons-nous, tout simplement, comme pour les parties occidentales de la Russie, observer cela sans réagir ? Bien sûr que non. Nous réfléchissons à la manière de répondre à ces défis.» 

Poutine a déclaré que la Russie ne croyait pas aux assurances occidentales selon lesquelles le système ABM ne visait pas la Russie et était supposé contrer les menaces pesant sur la sécurité nationale américaine et maintenir un équilibre stratégique mondial.

RT : Vladimir Poutine a souligné que le niveau de russophobie était plus élevé que jamais. Que faudrait-il faire pour apaiser la situation ?

Martin Summers (M. S.) : Pour mettre un terme à cette hostilité, il faut être le plus calme de la pièce. Si les Russes continuent à être calmes et raisonnables les gens sensés qui regardent le télévision en langue anglaise vont voir qui se comporte raisonnablement et qui est déraisonnable. Je crois qu'il est absolument dépourvu de raison de suggérer, dans le cas d'Emmanuel Macron, par exemple, que les Russes ont influencé la campagne. Cela semble absurde. Et si Donald Trump est une soi-disant «marionnette russe», alors pourquoi a-t-il opéré l'inacceptable – à mon sens – frappe aérienne en Syrie, qui était tout à fait contre les intérêts russes ? S'il était une marionnette, il ferait exactement ce que les Russes veulent, mais il n'en est pourtant pas ainsi, n'est-ce pas ?

C'est de la propagande de guerre

RT : En parlant de russophobie : la Russie est entourée de bases de l'OTAN. Vladimir Poutine a même dit que les forces américaines pourraient venir sur les îles Kouriles, si la Russie les donnaient au Japon. Pourquoi les médias occidentaux se concentrent-ils plus sur la supposée menace russe que sur les mouvements réels de l'OTAN ?

M. S. : C'est de la propagande de guerre. C'est la Russie qui est entourée de bases de l'OTAN. Il ne faut pas non plus oublier les systèmes de missiles américains en Roumanie et en Pologne, qui sont d'incroyables provocations. Les gens se souviendront que, lors de la crise des missiles de Cuba, lorsque l'Union soviétique avait placé des missiles à Cuba, près des côtes américaines, on a failli avoir une guerre.

Des provocations semblables sont en train de se dérouler, et personne ne semble être au courant de ce que cela implique. Lors des élections britanniques, Jeremy Corbyn a été attaqué pour avoir refusé de dire qu'il appuierait sur le bouton nucléaire. Parce que cela a toujours été la politique de l'OTAN : menacer d'opérer la première frappe. La plupart des gens ordinaires, s'ils y pensaient deux minutes, se rendraient compte que c'est une posture absurde, nous devrions nous en débarrasser dès que possible.

Face à des allégations enfantines, il faut rester sérieux et adulte

RT : Vladimir Poutine ne se montre favorable à aucun des candidats aux élections allemandes. Mais des questions similaires à celles qu'on a pu entendre lors des élections américaines et françaises ont été soulevées. Pourquoi de telles spéculations émergent-elles à chaque élection importante ?

M. S. : Ils essaient de diaboliser l'Etat russe et le peuple russe. La présentation de la politique russe en Occident est extrêmement unidimensionnelle. La pluralité de la politique russe n'est pas comprise. La Russie est une société moderne et démocratique avec un système pluraliste, une variété de partis politiques qui y opèrent, mais ce n'est pas ce qui ressort lorsque nous regardons nos médias. On en parle comme d'une sorte de dictature. Bien sûr, ce type de propagande est très nuisible à la paix dans le monde. Face à des allégations enfantines, il faut rester sérieux et adulte.

Lire aussi : Interrogé sur la sortie des USA de l'accord de Paris, Poutine répond : «Don't worry, be happy»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.