Qatar : Berlin redoute que le conflit diplomatique avec l'Arabie saoudite ne mène à la guerre

Qatar : Berlin redoute que le conflit diplomatique avec l'Arabie saoudite ne mène à la guerre Source: Reuters

Dans la presse allemande, Sigmar Gabriel, ministre des Affaires étrangères, s'est dit inquiet de voir la crise diplomatique entre Doha et Riyad dégénérer en un conflit armé. Il a appelé à trouver une issue diplomatique au conflit en cours.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a déclaré dans un entretien publié dans l'édition du 11 juin de la Frankfurter Allgemeine Zeitung que la crise en cours dans les pays du Golfe était «dramatique». Il a en outre alerté sur les risques d'un conflit armé.

Depuis la rupture diplomatique fracassante de l'Arabie saoudite et de ses alliés avec le Qatar, «le danger existe que ce conflit ne devienne une guerre», a estimé Sigmar Gabriel,

Celui qui est également le vice-chancelier allemand a fait état de ses discussions avec les responsables de plusieurs Etats, dont l'Arabie saoudite et la Turquie, qualifiant celles-ci de positives. «L'affaire est sérieuse, mais nous avons de bonnes chances d'aller de l'avant», a-t-il expliqué. Il a cependant précisé que l'Allemagne n'avait pas l'intention de jouer le rôle de médiateur dans ce conflit.

Le 9 juin dernier, Berlin avait déjà lancé un appel à trouver une issue diplomatique au conflit en cours entre les pays du Golfe, demandant la levée du blocus imposé par l'Arabie saoudite et ses alliés au Qatar. L'Allemagne avait également appelé l'Iran, allié du Qatar et rival de l'Arabie saoudite, à ne rien faire qui «puisse jeter de l'huile sur le feu».

Latente depuis plusieurs années, la crise diplomatique dans le Golfe a éclaté le 5 juin lorsque l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'accusant d'entretenir des liens avec «des organisations terroristes et des groupes sectaires cherchant à déstabiliser la région, parmi eux les Frères musulmans, Daesh et Al-Qaïda».

Lire aussi : Riyad et ses alliés publient une liste de «soutiens qataris au terrorisme»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.