L'administration Obama a dépensé des millions de dollars pour protéger ses secrets

L'administration Obama a dépensé des millions de dollars pour protéger ses secrets© Kevin Lamarque Source: Reuters
Barack Obama

Un nouveau rapport a révélé un manque de transparence de l'administration américaine en 2016. Sous la présidence d'Obama, le gouvernement a dépensé près 36,2 millions de dollars en frais juridiques pour ne pas diffuser ses secrets.

L'agence de presse américaine Associated Press (AP) a analysé des données publiées par la Maison Blanche sur les demandes d'accès à des documents gouvernementaux par des particuliers ou des organisations en 2016. 

Aux Etats-Unis, le Freedom of Information Act (FOIA), une loi de 1966 sur la transparence, permet en effet aux Américains de demander l'accès à des documents fédéraux. Néanmoins, le gouvernement peut refuser la divulgation d'informations quand cela peut «nuire à la sécurité nationale, violer la vie privée ou révéler des secrets commerciaux ou des prises de décision confidentielles».

Or, Associated Press a relevé que l'administration Obama avait dépensé en 2016 la bagatelle de 36,2 millions de dollars (34 millions d'euros) en frais de justice pour défendre les refus de publications de dossiers gouvernementaux.

L'agence de presse américaine a par ailleurs détaillé les sommes dépensées par les départements de la Justice, de la Sécurité intérieure et de la Défense – respectivement 12 millions de dollars (11,3 millions d'euros), - 6,3 millions de dollars (5,9 millions d'euros) et 5,3 millions de dollars (4,5 millions d'euros) – afin de soustraire leurs documents à la curiosité des Américains. 

Selon l'analyse d'AP, la dernière année de mandat de Barack Obama a également été marquée par une explosion du nombre de demandes déposées (788 769) ou par le chiffre record de 478 millions de dollars (450 millions d'euros) dépensés par l'administration Obama pour répondre aux demandes d'accès. En outre, dans 77% des cas, soit il n'y a pas eu de réponse, soit les dossiers renvoyés ont été partiellement ou entièrement censurés. 

Au regard de ces chiffres, le bilan en matière de transparence de l'administration Obama laisse fortement à désirer. Pour Barack Obama, qui avait fait de la transparence son cheval de bataille, ces révélations tombent mal. Il avait promis en 2009 lors de son investiture : «La transparence et l'état de droit seront les pierres angulaires de cette présidence.» 

La publication de l'ananlyse d'Associated Press coïncide avec la Sunshine Week (Semaine du rayon de soleil). Cet événement est organisé chaque année au mois de mars par l'American Society of News Editors pour sensibiliser le public sur l'importance de la transparence.

Lire aussi : Les six façons dont le gouvernement américain viole ses propres règles sur la transparence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage