En Belgique, le parti nationaliste flamand soutient les Pays-Bas dans leurs mesures anti-turques

En Belgique, le parti nationaliste flamand soutient les Pays-Bas dans leurs mesures anti-turques© Alessandro Garofalo Source: Reuters

Le parti nationaliste belge du Vlaams Belang a témoigné sa solidarité envers les Pays-Bas dans leur décision d'interdire aux officiels turcs d'organiser des meetings dans le pays, sur fond de crise dimplomatique entre les deux pays.

«Le Vlaams Belang soutient les Pays-Bas dans leur décision d'interdire aux officiels turcs de tenir des rassemblements dans le pays et invite les autorités belges à introduire à leur tour une interdiction d'entrée pour les politiciens turcs.»

C'est dans ces termes que s'est exprimé le 14 mars Tom Van Grieker, chef du parti d'opposition belge d'extrême-droite Vlaams Belang («Intérêts flamands», en abrégé VB) au quotidien russe Izvestia.

«Nous soutenons totalement la politique néerlandaise vis-à-vis de la Turquie. Les autres pays ne doivent pas influencer la situation politique en Europe. Or, les responsables turcs souhaitent organiser des rassemblements sur le territoire européen à destination des personnes d'origine turque, ce qui constitue une ingérence directe dans les affaires intérieures de l'UE. De nombreux partis européens sont solidaires des Pays-Bas, et ils vont bientôt montrer leur solidarité», a déclaré le leader du Vlamms Belang. Selon lui, la question sera prochainement présentée au Parlement belge.

Les Pays-Bas avaient interdit, les 11 et 12 mars, la tenue de meetings pro-Erdogan sur leur sol. Ces annulations de rassemblements s'étaient accompagnées d'une interdiction pour le chef de la diplomatie turque d’atterrir aux Pays-Bas, et d'une expulsion de la ministre turque de la Famille du territoire néerlandais

Lire aussi : Des manifestants turcs mettent le feu à un drapeau néerlandais... ou français ? (VIDEO)

Ces interdictions ont provoqué une crise diplomatique entre Ankara et Amsterdam, la Turquie ayant décidé par la suite d'interdire à l'ambassadeur néerlandais de retourner en Turquie, de suspendre toutes les discussions politiques de haut niveau avec les Pays-Bas et d'interrompre les vols diplomatiques néerlandais en direction de la Turquie.

Lire aussi : «Fermez les frontières !»: aux Pays-Bas, débat électrique entre le Premier ministre et Geert Wilders

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales