L'ambassade des Pays-Bas en Turquie bouclée après qu'une ministre turque a été bloquée à Rotterdam

L'ambassade des Pays-Bas en Turquie bouclée après qu'une ministre turque a été bloquée à Rotterdam© Yves Herman / Reuters
La police bloquant la rue devant le consulat de Turquie à Rotterdam

On pensait la tension entre les Pays-Bas et la Turquie à son paroxysme après l'interdiction d'un meeting pro-Erdogan du ministre turc des Affaires étrangères à Rotterdam. Elle est encore montée d'un cran après un nouvel incident diplomatique.

Le ministère turc des Affaires étrangères a annoncé le 11 mars que l'ambassade et le consulat néerlandais avaient été bouclés, rapporte l'agence de presse Reuters. La résidence de l'ambassadeur des Pays-Bas, du chargé d'affaires et du consul général ont connu le même sort.

La décision d'Ankara survient après que sa ministre des Affaires familiales, Fatma Betül Sayan Kaya, a été empêchée par la police néerlandaise de pénétrer dans le consulat turc à Rotterdam, comme l'a rapporté la chaîne d'information NOS

Un journaliste de la chaîne néerlandaise a publié sur les réseaux sociaux des images prises sur place, montrant des policiers qui bloquaient un convoi de véhicules.

L'agence de presse turque Anadolu a ajouté que plusieurs de ses correspondants, venus couvrir la visite de la ministre, avaient également été bloqués.

Des manifestants armés de drapeaux turcs ont afflué à proximité du consulat en marque de soutien, une protestation qui a été massivement retransmise par les médias nationaux.

Plus tôt, les Pays-Bas avaient annoncé qu'ils «retiraient les droits d'atterrissage» de l'avion d'un autre ministre turc, celui des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, après qu'Ankara avait menacé le pays de sanctions si son ministre ne pouvait y tenir un meeting de soutien au président Erdogan.

Auteur: Ruptly TV

Mevlut Cavusoglu a en revanche pu atterrir à Metz dans la soirée du 11 mars. Il tiendra un meeting le lendemain, sur invitation d'une association turque locale, à quelques semaines d'un référendum en Turquie, qui pourrait voir Recep Tayyip Erdogan renforcer ses pouvoirs.

Lire aussi : Amsterdam interdit l'atterrissage du vol d’un ministre turc après la «menace de sanctions»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales