Lavrov appelle au «dialogue national» en recevant le Premier ministre libyen

- Avec AFP

Lavrov appelle au «dialogue national» en recevant le Premier ministre libyen© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Fayez al-Sarraj et Sergueï Lavrov

La Russie œuvrant à la résolution de la crise libyenne, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov recevait le 2 mars le chef du gouvernement d'union nationale libyen Fayez al-Sarraj.

«L'unité du peuple libyen et l'intégrité territoriale de la Libye ont été violées, et bien sûr, en tant que vieux amis de votre pays, nous souhaitons vous aider à surmonter ces difficultés», a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

La Russie est «convaincue que la crise actuelle ne peut être surmontée que par le peuple libyen, toutes les parties libyennes, grâce à un dialogue national et inclusif, visant un cessez-le-feu», a estimé le ministre russe.

«Comme l'a montré la pratique, les tentatives d'imposer une solution de manière externe ont échoué. Nous allons défendre ardemment la nécessité de créer des conditions pour que les Libyens puissent eux-mêmes résoudre leurs problèmes», a-t-il ajouté.

En savoir plus : Algérie-Russie : la nouvelle alliance qui pourrait changer la donne en Libye ?

Cette visite intervient alors que Moscou a multiplié les initiatives en vue de rapprocher Fayez al-Sarraj, à la tête du gouvernement basé à Tripoli, et son principal rival, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort des autorités basées dans l'est du pays.

Début janvier, la Russie avait invité Khalifa Haftar sur son porte-avions au large de la Libye. Elle avait tenté avec l'Egypte d'organiser le 14 février une médiation entre Sarraj et Haftar en organisant une rencontre au Caire, mais celle-ci ne s'était finalement pas tenue.

La visite de Fayez al-Sarraj intervient également peu après l'annonce d'un accord de coopération entre la compagnie nationale libyenne du pétrole (NOC) et le géant russe Rosneft pour des investissements dans le secteur des hydrocarbures en Libye. 

Lire aussi : L’Occident doit répondre de ses actes en Libye et la laisser en paix, explique le cousin de Kadhafi

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales