Desintox terroriste à la saoudienne : ping-pong, sauna, piscine olympique et djihad

Desintox terroriste à la saoudienne : ping-pong, sauna, piscine olympique et djihad Source: Reuters
La prison américaine de Guantánamo à Cuba

Selon un haut responsable d'Al-Qaïda détenu à Guantanamo, les centres saoudiens de déradicalisation des djihadistes par la «méthode douce» dissimuleraient un programme de recrutement de terroristes par la monarchie saoudienne.

Un reportage de la chaîne de télévision américaine CBS News a fait la lumière sur les conditions d'accueil des «patients» du Centre saoudien de conseil et de soin Mohammed bin Naif.

Les djihadistes qui y sont en cure de déradicalisation ont accès à des infrastructures dignes des plus grands hôtels : une piscine de taille olympique, une table de ping-pong, une salle de musculation, des terrains de volley, un sauna, une salle de télévision.

Ce centre de réhabilitation pour terroristes situé à Riyad s'étend sur une superficie gigantesque, équivalente à environ 10 terrains de football et a tout d'un lieu de vacances et de repos. Et si les «prisonniers» se comportent bien, ils peuvent même recevoir des visites conjugales dans des appartements réservés à cet effet.

Auteur: RUPTLY

Quelque 134 détenus saoudiens ont été envoyés dans les centres de réadaptation de Riyad et de Djeddah. Mais, selon le journal américain New York Post, environ 20% d'entre eux seraient retournés au djihad, retrouvant leur place dans les rangs des Talibans ou d'Al-Qaïda.

Les centres saoudiens cacheraient un «programme caché de radicalisation»

Lors de son audience par la commission de libération conditionnelle, l'un des plus anciens détenus de la prison américaine de Guantanamo à Cuba est allé droit au but et a vertement dénoncé le rôle des centres saoudiens de déradicalisation.  

Le centre saoudien de déradicalisation

«Ne vous méprenez pas, il y a un programme caché de radicalisation», a expliqué Ghassan Abdullah al-Sharbi,un haut responsable d'Al-Qaida enfermé à Guantanamo depuis 14 ans, en faisant référence à l'infrastructure saoudienne de réhabilitation des terroristes.

Le ressortissant saoudien de 41 ans a accusé Riyad d'hypocrisie : «Ils vous diront fièrement qu'ils lutteront contre le terrorisme. Cela signifie qu'ils vont l'épauler». 

Aucun doute pour le détenu, les Saoudiens forment des djihadistes pour combattre les Iraniens : «Ils vous diront, "Ok, allez vous battre au Yémen, allez vous battre en Syrie"».

«Ils ont besoin d'un djihadiste, mais ils veulent que vous soyez un terroriste conciliant...», a-il expliqué à la commission de libération conditionnelle. Le détenu a ajouté qu'il ne voulait pas s'inscrire dans le programme saoudien de déradicalisation. Ghassan Abdullah al-Sharbi craint d'être forcé de combattre sous la bannière royale saoudienne et sous les ordres de l'establishment religieux.

Les lanceurs d'alerte de WikiLeaks ont récemment rendu public un mail d'Hillary Clinton contenant des renseignements américains. Selon ces informations, l'Arabie saoudite aurait fourni «un soutien financier et logistique clandestin à l'Etat islamique et à d'autres groupes sunnites radicaux de la région».

Lire aussi : L’Arabie saoudite met la main sur la région comme une famille mafieuse

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.