L'Europe se préparerait au possible retour de 3 000 à 5 000 recrues de Daesh

L'Europe se préparerait au possible retour de 3 000 à 5 000 recrues de Daesh© Francois Lenoir Source: Reuters
Le ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon a mis en garde contre un éventuel retour de djihadistes de Syrie et d'Irak en Europe

Le renseignement européen se prépare à une vague de 3 000 à 5 000 recrues de Daesh, qui pourraient revenir sur le Vieux continent en raison du recul de l’organisation terroriste en Irak et en Syrie, a indiqué le ministre belge Jan Jambon.

Daesh «est sous pression avec les attaques à Raqqa et Mossoul. Soit les combattants belges restent là-bas pour aider à la défense de l'Etat islamique. L'autre hypothèse, c'est que l'Etat Islamique renvoie ces combattants [d’où ils viennent]. Et pas seulement les 200 Belges sur place, mais les 3 000 à 5 000 Européens qui s'y trouvent», a déclaré Jan Jambon à la chaîne télévisée publique belge RTBF.

Le ministre belge de l’Intérieur a ensuite ajouté : «Tous les services de renseignements sont en train de suivre cela, et échangent des informations à ce sujet. Si cette vague arrive, nous devons être prêts.»

Jan Jambon a rappelé que sur les 117 personnes parties de Belgique pour faire le djihad avant de revenir, la moitié était en prison, et les autres sous surveillance. «Il y a aussi quelques dizaines de personnes qui ont essayé d'aller en Syrie, ils sont aussi sous surveillance», a-t-il précisé.

Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ainsi que ceux de Bruxelles du 22 mars 2016, ont tous deux été planifiés depuis la Belgique. Selon l’ONU, le Plat pays compte, proportionnellement à sa population, le nombre de recrues de Daesh le plus important parmi les pays européens.

Au total, plus de 30 000 personnes ont quitté le continent européen pour rejoindre l’organisation Daesh et d’autres groupes terroristes au Moyen-Orient ces cinq dernières années.

Lire aussi : Bataclan, Bruxelles : Oussama Atar serait bien le cerveau des attaques terroristes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales