Sans la Russie, les résultats du G7 seront forcément décevants

L’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt© Fabian Bimmer Source: Reuters
L’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt

Pour l’ancien chancelier allemand Helmut Schmidt, le sommet du G7 qui se déroulera au Château d’Elmau en Bavière les 7 et 8 juin n’apportera pas les résultats escomptés parce que la Russie n’y participe pas.

«Mes attentes sont limitées», a déclaré l’ex-chancelier de 96 ans à l’agence de presse allemande DPA. Helmut Schmidt sera content si au moins les dirigeants occidentaux «ne jetteront pas d’huile sur le feu» en ce qui concerne la crise ukrainienne.

D’après les dires de l’ancien chancelier, le président russe Vladimir Poutine accepterait une invitation à prendre part au sommet, si l’Occident l’avait fait «dans la forme appropriée».

Helmut Schmidt a également évoqué la question de guerre. Selon lui, ni Moscou, ni Washington ne veulent d’une guerre. «La Crimée n’est pas un prétexte pour une guerre. De manière générale, l’Ukraine ne vaut pas une guerre ni pour Obama, ni pour Poutine», a déclaré l’ancien chancelier.

Le sommet du G7 se tiendra les 7 et 8 juin en Bavière et réunira les dirigeants des sept Etats les plus industrialisés de la planète : l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l’Italie, le Japon, les Etats-Unis et le Canada. Depuis 1998, la Russie était elle aussi invitée à ces réunions qui portaient alors le nom de G8. Mais en 2014, après le rattachement de la Crimée à la Russie, Moscou n’a plus été convié à ces réunions qui ont retrouvé leur nom de G7.

 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales