Pour Associated Press, Bachar el-Assad ne combat pas Daesh, ou bien juste «partiellement»

Pour Associated Press, Bachar el-Assad ne combat pas Daesh, ou bien juste «partiellement»© Mohamed Al-Sayaghi Source: Reuters
Des pancartes à l'effigie du président Assad se reflète dans les lunettes d'un soutien du gouvernement

C'est l'histoire d'un «fact-checking» qui dérape. AP a voulu s'attaquer à Donald Trump en affirmant que l'armée syrienne ne combattait pas Daesh en Syrie... Avant de finalement supprimer son message et de publier un erratum en demie-teinte.

La polémique est partie d'une saillie de Donald Trump lors du débat l'opposant à sa rivale Hillary Clinton sur l'épineuse question syrienne. «Je n'aime pas du tout Assad, mais Assad tue l'EI, la Russie tue l'EI, et l'Iran tue l'EI», a lancé le candidat républicain.

Le compte Twitter de l'agence Associated Press, spécialisée dans le monde politique, s'est occupée de vérifier les assertions des candidats et a prétendu qu'il était faux de dire que l'armée arabe syrienne combattait l'Etat islamique en Syrie.

Lire aussi : Round 2 : les meilleures punch(lines) du second débat Trump-Clinton

Pour Associated Press, Bachar el-Assad ne combat pas Daesh, ou bien juste «partiellement»© Capture d'écran Twitter

Le tweet initial d'AP avait été salué par de nombreux activistes pro-rébellion, soutenant notamment la théorie du complot selon laquelle Bachar el-Assad collaborerait avec l'Etat islamique.

Lire aussi : Ayrault souhaite que Clinton soit élue afin de durcir la politique américaine en Syrie

Mais faisant face à de plus en plus de réactions indignées, l'agence a fini par supprimer son message et a préparé un nouvel article.

«AP a supprimé un tweet affirmant que Trump se trompait en déclarant que la Syrie d'Assad combattait l'EI. Son propos n'est que partiellement vrai. Un nouveau tweet sera publié», a fait savoir l'agence de presse internationale.

«Le président syrien Bachar el-Assad considère que l'Etat islamique est un groupe terroriste parmi d'autres menaçant le gouvernement. Ses efforts militaires sont particulièrement concentrés sur les groupes rebelles syriens, dont certains sont soutenus par les Etats-Unis. Assad utilise ses forces aériennes au-dessus des territoires contrôlés par Daesh, et ses troupes au sol se battent contre les extrémistes à Deir ez-Zor», peut-on finalement lire sur AP.

Lire aussi : Clinton admet qu'une zone d'exclusion aérienne en Syrie impliquerait la mort de nombreux civils

Cependant, AP ne mentionne à aucun moment les succès des forces loyalistes syriennes contre Daesh, comme lors de la reprise de la base aérienne de Kuweire, à l'est d'Alep, ou encore la reconquête de Palmyre, avec l'aide de la Russie.

Lire aussi : Défense russe : où était le Royaume-Uni quand Daesh arrivait aux portes de la Méditerranée ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»