Assad, allié de Daesh ! Quand les médias mainstream se lancent dans le complotisme

Le média britannique Sky News affirme avoir récolté des documents révélant ni plus ni moins la collaboration de Bachar el-Assad avec les terroristes de Daesh. Avides de buzz, les médias mainstream se sont empressés de relayer l'information.

Un titre choc destiné à avoir l'effet d'une bombe

C'est une information fracassante qui a été lancée en début de semaine sur la toile. Selon Sky News, Bachar el-Assad serait carrément un allié de l'Etat islamique ! Le média britannique connu pour ses positions hostiles au gouvernement syrien, affirme avoir reçu la preuve des mains d'anciens terroristes repentis de Daesh, visiblement déterminés à révéler l'horrible vérité.

«Ces ordres manuscrits émanant du siège de l’Etat islamique attestent d’une série d’accords entre le régime de Bachar el-Assad et le groupe djihadiste», affirment Les Inrocks qui se sont empressés de reprendre l'article de Slate.fr, après que ce dernier a, à son tour, repris celui de Sky News.

Des informations affirmées comme absolues...

Brillants d'impartialité, les articles des Inrocks et de Slate.fr omettent vraisemblablement toute utilisation du conditionnel dans leur titre plus qu'accrocheur : «Le régime de Bachar el-Assad collabore bien avec Daesh». 

Dans l'article répertorié dans la rubrique «buzzodrome», (fin rapprochement avec l'expression graveleuse «baisodrome»), Les Inrocks ajoutent même un intertitre dépassant tout entendement : «la fausse libération de Palmyre». En effet, selon l'article, la libération de ce joyaux historique repris des mains de l'Etat islamique par l'armée syrienne en mars dernier avec l'aide des forces russes aurait en fait été prévue depuis plusieurs années par de nombreux accords entre les terroristes et l'armée syrienne ! 

... mais non vérifiées !

Les deux médias français ajoutent néanmoins, telle une astérisque en fin de contrat : «Sky News rappelle que les documents qu'elle a obtenus ne constituent pas des sources totalement sûres, bien qu'ils émanent de déserteurs de l'organisation terroriste» (Slate.fr) ; «L’authenticité de ces documents est impossible à vérifier» (Les Inrocks).

En mars dernier, les agents de renseignement du Royaume-Uni avaient mis la main sur des documents personnels de djihadistes grâce à un ancien combattant de l'Etat islamique (EI) qui a déserté et leur a livré une clé USB avec ces informations. L'information avait été relayée par Sky News.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales