A la veille d’élections en Russie, des radicaux attaquent l’ambassade russe à Kiev (VIDEOS)

© Capture d'écran du compte de Twitter @uniradiojaen2

Des nationalistes radicaux du groupe S14 ont reconnu la responsabilité de l’attaque contre l’ambassade russe à Kiev. Moscou demande une enquête transparente, mais pour le Premier ministre ukrainien, il ne s’agit que d’un acte de vandalisme mineur.

A 1h du matin le 17 septembre, à la veille de l’élection parlementaire en Russie, une vingtaine d’hommes non identifiés ont commencé à tirer des feux d’artifice sur le bâtiment de la mission diplomatique de Russie dans la capitale ukrainienne. Même si sur les vidéos diffusées sur internet on voit que ce remue-ménage a fait un bruit monstre, la police ukrainienne n’est pas intervenue.

Sur une vidéo diffusé par Reuters, on voit que tandis que certains essaient d’endommager l’ambassade de Russie, d'autres crient : «Porc russe, tu n’es pas le bienvenu ici ! Aujourd’hui ce sont des feux d’artifice, demain ce sera des grenades !»

Quelques heures après l’attaque, le groupe de nationalistes radicaux connu sous le nom du S14, qui est aussi soupçonné pour avoir été derrière le meurtre du journaliste Oles Bouzina, a reconnu la responsabilité de ce raid nocturne.

Lire aussi : Un célèbre journaliste russe meurt dans l'explosion d'une voiture à Kiev (VIDEO)

La mission diplomatique russe a déjà demandé à Kiev de mener une enquête «transparente» afin de retrouver les criminels, même si le Premier ministre ukrainien Vladimir Groïsman possède un tout autre avis. Pour lui, il ne s’agit que d’un brigandage mineur qui «ne vaut pas la peine d’être commenté».

Le 18 septembre, la Russie organise des élections législatives. Un bureau de vote ouvrira aussi ses portes à l'ambassade russe à Kiev. Pourtant, la semaine dernière, le président ukrainien Petro Porochenko a chargé son chef de la diplomatie d'informer Moscou de l'impossibilité de tenir des élections russes sur le territoire ukrainien, ce qui représente une «violation des normes de décence et des règles de communication civilisée entre nations».

«La partie ukrainienne ne peut pas interdire la tenue d'élections sur le territoire des missions diplomatiques russes et doit garantir la sécurité des missions en vertu de la Convention de Vienne», a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Lire aussi : Porochenko refuse de changer la Constitution, point essentiel des accords de Minsk-2

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales