La Corée du Nord réalise un cinquième essai nucléaire et se félicite de ses capacités atomiques

© Photo d'archive Source: Reuters

Pyongyang a confirmé avoir effectué un cinquième essai nucléaire et déclaré pouvoir monter des têtes nucléaires sur des missiles balistiques. Cette annonce intervient peu après une forte explosion près d'un site d’essais nucléaires du pays.

«La standardisation des ogives permettra à la Corée du Nord de produire autant d’ogives nucléaires plus petites, plus légères et diversifiées en termes de puissance qu’elle le veut», indique le communiqué de Pyongyang  sur le site de l’Agence centrale de presse nord-coréenne.

Les autorités du pays affirment en outre qu’aucune fuite de matériaux nucléaires n'a eu lieu lors de l’essai et qu’il n’a donc eu aucun impact négatif sur l’environnement.

Plus tôt, une forte explosion entraînant une secousse d’une magnitude de 5.3 sur le site d’essais nucléaires de la Corée du Nord avait été annoncée par le Service géologique des Etats-Unis, ce qui laissait supposer que le pays avait potentiellement conduit un nouveau test.

Des dirigeants des quatre coins du globe dénoncent cet essai nucléaire

L’essai nucléaire a provoqué de vives réactions dans le monde. La présidente de Corée du Sud, Park Geun-hye, a accusé le dirigeant Kim Jong-un d’«imprudence maniaque» et Séoul entend se concerter avec les Etats-Unis et le Japon au sujet de la récente activité nucléaire de la Corée du Nord. Park Geun-hye et son ministre des Affaires étrangères Yun Byung-se se sont rendus au Laos et cherchent à «avoir des consultations avec des alliés proches», selon l’agence de presse Yonhap.

Lire aussi : Pyongyang : tirs de missiles en réponse aux installations dites défensives de Séoul et Washington

Nombre de pays, dont la France, la Chine et le Japon, ont dénoncé ce nouvel essai nucléaire de la Corée du Nord.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergueï Lavrov ont exprimé leur préoccupation après l'essai nucléaire nord-coréen et annoncé qu'ils allaient saisir les Nations unies. S'adressant aux journalistes juste avant le début de négociations sur la Syrie à Genève, John Kerry a affirmé avoir également parlé avec le Japon et la Corée du Sud et avoir eu une «conversation sérieuse» sur cet essai.

Ce cinquième essai semble être le plus puissant de l’histoire du programme nucléaire nord-coréen, selon le ministère sud-coréen de la Défense qui l’a évalué à dix kilotonnes. Le dernier test avait eu lieu en janvier dernier et avait une puissance de six kilotonnes, alors que trois autres avaient eu lieu en 2013 (ente six et neuf kilotonnes), 2009 (de deux à quatre kilotonnes) et 2006 (un kilotonne).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales