Pyongyang : tirs de missiles en réponse aux installations dites défensives de Séoul et Washington

Photo d'archive Source: Reuters
Photo d'archive

La Corée du Nord a lancé trois missiles balistiques, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. Séoul venait de déclarer que le dispositif anti-missile américain installé en Corée du Sud était un système de défense.

Trois missiles balistiques ont été lancés par la Corée du Nord depuis sa côte orientale et vers la mer dans la nuit du 4 au 5 septembre, a annoncé le Comité des chefs d’Etat-major de Corée du Sud, selon Yonhap. Les détails concernant le type de missiles utilisés et la distance parcourue n’ont pas été communiqués.

Ce tir de missiles a eu lieu quelques heures après l'évocation de la menace potentielle que représenterait la Corée du Nord, lors du sommet du G20 en Chine. La présidente sud-coréenne Park Geun-hye a déclaré que le comportement de la Corée du Nord «minait sérieusement la paix dans la région».

Cette dernière a aussi défendu la décision de déployer le système anti-missile américain THAAD, la qualifiant de mesure «inévitable d’autodéfense» pour faire face aux menaces de la Corée du Nord.

La Chine et la Russie avaient exprimé leurs inquiétudes, le radar de ce système pouvant potentiellement traquer leurs capacités militaires et poser une menace aux sécurités nationales chinoise et russe. La Corée du Nord s’était déjà également prononcée contre ce déploiement, en menaçant d'attaque nucléaire la Corée du Sud et la base américaine de Guam.

Lire aussi : Washington va déployer un système antimissile en Corée du Sud face à la menace nord-coréenne

Depuis le début de l'année, Pyongyang a déjà effectué plus d’une dizaine de tests de missiles. Fin août, un missile balistique avait été lancé depuis un sous-marin nord-coréen, un jour après le début d'exercices militaires conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud, «Ulchi Freedom Guardian».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales