Washington va déployer un système antimissile en Corée du Sud face à la menace nord-coréenne

© U.S. Department of Defense, Missile Defense Agency Source: Reuters

Washington compte déployer très prochainement un système antimissile de haute technologie en Corée du Sud. Le bouclier avancé de défense aérienne va renforcer l'arsenal nucléaire de Séoul sur fond de tensions croissantes avec Pyongyang. 

«La Corée du Sud et les Etats-Unis ont pris la décision commune de déployer le système antimissile THAAD américain en Corée du Sud dans le cadre d'une action défensive pour garantir la sécurité de la République de Corée face à la Corée du Nord et les armes de destruction massive et balistique de Pyongyang», a déclaré le ministre de la Défense sud-coréen vendredi 8 juillet.

THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) est un système avancé équipé d'un radar à longue portée conçu pour intercepter des missiles anti-balistiques à portée courte et moyenne durant leur phase terminale de vol. 

«La Corée du Sud et les Etats-Unis travaillent en étroite collaboration pour déployer le système THAAD dès que possible», a déclaré le ministère américain de la Défense. Les deux pays sont dans la phase finale de sélection du site où sera placé le système anti missile. Selon l'agence coréenne Yonhap, ce dernier devrait être en service d'ici la fin de 2017.

L'accord entre Séoul et Washington survient après cinq mois de négociations qui ont commencé après que la Corée du Nord a affirmé avoir lancé avec succès un appareil d'observation de la terre par satellite en orbite en février. Cependant, au niveau international, il a été largement soupçonné qu'il s'agissait en vérité d'un test potentiel de missiles à longue portée.

Depuis, Pyongyang a effectué plusieurs lancements-tests, dont deux à la fin du mois de juin lorsqu'il a vraisemblablement tiré des missiles balistiques à portée intermédiaire Musudan (également connus sous le nom de Hwasong-10).

Pékin et Moscou inquiets 

Par ailleurs, la Chine et la Russie se sont montrées particulièrement préoccupées par le déploiement de THAAD sur le sol sud-coréen. 

Pékin est fortement opposée à l'accord entre Washington et Séoul et exhorte les deux Etats à y renoncer car la Chine voit dans le système THAAD une menace sérieuse pour ses intérêts dans la région.

Selon les autorités chinoises, le déploiement du système antimissile américain serait potentiellement en mesure d'intercepter les missiles balistiques chinois intercontinentaux (ICBM). Pékin estime également que le radar déployé avec THAAD donnera a Washington le potentiel pour espionner son arsenal militaire stratégique.

«La Chine demande instamment aux Etats-Unis et à la Corée du Sud d'arrêter le processus de déploiement du système anti-missile THAAD, afin de ne pas compliquer la situation régionale et ne pas nuire aux intérêts stratégiques de la Chine», a déclaré le ministère des Affaires étrangères chinois dans un communiqué publié sur internet. 

Lire aussi : Lavrov : les tests nucléaires de Pyongyang ne peuvent justifier le renforcement de l’armée américaine

La Russie quant à elle a annoncé qu'elle allait «prendre en compte le projet de déploiement de THAAD dans sa planification militaire», selon l'agence Interfax citant le ministère des Affaires étrangères russe vendredi 8 juillet.

Pour Moscou, les Etats-Unis, avec le soutien de leurs alliés «portent atteinte à l'équilibre stratégique existant dans la région Asie-Pacifique et au-delà et constituent une menace d'aggravation des tensions dans la région», comme l'explique le communiqué du ministère des Affaires étrangères russe.

Cependant, Séoul soutient que le THAAD sera bel et bien déployé, mais servira uniquement à contrer une potentielle menace de Pyongyang. 

«Lorsque le système THAAD sera déployé sur la péninsule coréenne, il se focalisera uniquement sur les menaces nucléaires et de missiles nord-coréens et ne sera pas dirigé vers d'autres pays», a déclaré Séoul dans un autre communiqué.

Lire aussi : La Corée du Nord aurait tiré des missiles vers la mer du Japon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales