Pour le vice-chancelier allemand la police fédérale n'est pas prête à affronter la menace terroriste

Source: Reuters

Pour Sigmar Gabriel, vice-chancelier d'Allemagne et ministre fédéral de l'Economie, les divers attentats qu'a connus l'Allemagne ce mois de juillet ont révélé les faiblesses de la police fédérale, qui, selon lui, manque de moyens.

Pas moins de quatre attentats et attaques ont frappé l'Allemagne durant ce mois de juillet. Un mois particulièrement agité et compliqué pour la police fédérale allemande selon le vice-chancelier Sigmar Gabriel, qui révélerait les difficultés budgétaires auxquelles seraient confrontées les forces de l'ordre. 

Sigmar Gabriel, qui est aussi ministre fédéral de l'économie et à la tête des sociaux-démocrates allemands, estime que la police allemande n'a pas l'équipement nécessaire pour faire face à ces attaques terroristes. 

Interrogé dans le journal Allemand Bild, Sigmar Gabriel rejette la faute sur son collègue au ministère de l'intérieur, le conservateur Thomas de Maizière : «si les réductions budgétaires continuent à ce rythme, les capacités de la police fédérale sont en danger», estime le vice-chancelier. 

A la proposition de déployer l'armée allemande, la Bundeswehr, pour palier les limites de la police allemande, Sigmar Gabriel a opposé un «non» catégorique, arguant que les missions de sécurité intérieure ne relevaient que de la police. 

Le syndicat de la police Allemande (GdP) a lui aussi tiré la sonnette d'alarme concernant les budget destinés aux force de police, jugés insuffisants, et pointe l’obsolescence de certains matériels voire le non remplacement de certains appareils pour des motifs budgétaire. Ainsi, trois hélicoptères de la police fédérale allemande ont été perdus dans des accidents ses dernières années, sans avoir été remplacés. 

L'Allemagne a été confrontée à une série noire d'attaque terroriste durant le mois de juillet. Le 25 juillet 2016, un terroriste s'est fait exploser à Ansbach, en Bavière, blessant 15 personnes. Le 24 juillet, armé d'une machette, un réfugié syrien a fait un mort et deux blessés à Reutlingen. Le 22 juillet, un adolescent a tiré sur la foule aux abords d'un centre commercial, causant neuf morts. Une semaine plus tôt, un jeune Afghan, qui était entré en Allemagne avec le statut de réfugié, avait blessé cinq personnes dans une attaque à la hache à bord d'un train.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales