Une application se moquant d’Hillary Clinton retirée de la boutique en ligne de Google

Décidément, le nom de Clinton va finir par être adossé à celui de Google Source: AFP
Décidément, le nom de Clinton va finir par être adossé à celui de Google

Une nouvelle polémique impliquant la firme Google et Hillary Clinton vient d’éclater. En cause ? Un jeu créé par un développeur ghanéen tournant en ridicule la candidate démocrate. Il s’est tout simplement vu exclure de la plate-forme Google Play.

«Hiliar Clinton». Le nom de l’application donne un certain nombres d’indices quant à son contenu. Le jeu de mots entre le prénom de la candidate démocrate à la Maison Blanche et le mot «menteuse» n’est qu’un aspect de ce jeu pour smartphone concocté par le petit studio ghanéen Chicane Interactive. Le but ? Servir des clients dans un restaurants de burgers. Les consommateurs sont un peu… spéciaux. On y trouve pêle-mêle des rois du pétrole, dictateurs ou encore… Bill ! La référence aux relations troubles qu’entretient Hillary avec certaines pétro-monarchies du Golfe n’a échappé à personne.

Voici l'interface du jeu désormais disparu des sphères de Google Play © Capture d'écran du site http://www.breitbart.com/
Voici l'interface du jeu désormais disparu des sphères de Google Play

La surprise vient plutôt du fait que cette application, satirique mais qui ne semble pas violer les règles d’usage de Google, ait été retirée de Google Play, la boutique en ligne du géant du web. Son développeur a même vu son compte suspendu. En guise de réponse à ses questionnements, il s’est notamment vu opposer de «multiples violations de la politique en matière de développement de programmes». La firme californienne n’a pas précisé lesquels.

En savoir plus : LONG FORMAT : Hillary Clinton, une carrière entre gros sous et scandales

Une réponse obscure qui aurait pu trouver une explication avec la parodie du logo de CNN transformé en «Corrupt News Network». Mais il semble que le développeur ait pris toutes les précautions d’usage pour bien faire passer l’idée de la parodie, ce qui n’est pas contraire aux lois sur la propriété intellectuelle.

Hillary + Google = polémique

Cette polémique intervient alors même que de récentes analyses du moteur de recherche ont suggéré que Google avantageait Hillary Clinton au détriment de Donald Trump dans la course à la Maison Blanche. Accusation faite également par Julian Assange, fondateur de WikiLeaks.

«Hiliar Clinton» n’est pas le premier jeu à moquer l’ancienne chef de la diplomatie américaine. Bien d’autres applications sont toujours disponibles en ligne et sur Google Play.On peut citer par exemple «Hillaroids» qui vous propose d’exploser des astéroïdes avec le visage d’Hillary Clinton.

Reste que les supporteurs de Donald Trump soulignent qu’elles sont beaucoup moins nombreuses que celles prenant pour cible leur champion.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales