Les pilotes néerlandais de KLM désapprouvent la grève d’Air France

© Christian Hartmann Source: Reuters

Le syndicat des pilotes de ligne néerlandais (VNV) «désapprouve» la grève des pilotes d’Air France au sein du groupe Air France-KLM, estimant que toutes «les options» n’ont pas été explorées. Point de vue partagé par le personnel au sol.

«Le VNV désapprouve la grève ici et maintenant car toutes les voies menant à une solution n’ont, selon nous, pas été explorées», a écrit le syndicat dans une lettre envoyée vendredi à ses membres et transmise samedi 11 juin à l’AFP.

Le syndicat a par ailleurs ajouté que le moment choisi pour cette grève ainsi que le contenu des revendications des pilotes français étaient «incompréhensibles». Le personnel de KLM a ainsi lancé une pétition, qui a déjà recueilli près de 4 000 signatures, pour dénoncer l’attitude des pilotes français.

Alors qu’Air France prévoit d’assurer «près de 80% de ses vols» le 11 juin, au deuxième jour de grève au cours de laquelle les organisations de pilotes réclament notamment un rééquilibrage du partage des activités de long courrier entre Air France et KLM et une révision des conditions de rémunération.

De leur côté, les salariés de KLM se montrent inquiets. Interrogée par la chaîne de télévision néerlandaise NOS, la porte-parole du syndicat du personnel de cabine, Ingrid Brama, a expliqué qu’«ils se disent tous : c’est le monde à l’envers», ajoutant qu’ «ils se disent, nous faisons des économies et en France, ils veulent en retirer le bénéfice».

A son arrivée à la tête du groupe en juillet 2015, Jean-Marc Janaillac avait affirmé que «la recherche d’un meilleur équilibre sur le réseau long courrier entre Air France et KLM était l’une des priorités». Le patron du groupe devrait par ailleurs engager des négociations sur ce points avec les syndicats français et néerlandais.

Lire aussi : Euro 2016 : le secrétaire d’Etat aux Transports menace de poursuivre les grévistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales