Au moins 23 morts et 38 blessés dans l'attaque d'un marché chiite en Irak par Daesh

- Avec AFP

© Capture d'écran

L'explosion d'une voiture piégée, le 30 avril, dans un marché chiite près de Bagdad, a fait au moins 23 morts et 38 blessés. Daesh, coutumière de ce genre d'attaques contre une communauté qu'elle considère comme «hérétique», a revendiqué l'attentat.

L’attaque visait des civils chiites qui s’étaient rendus dans un marché vendant du bétail, des fruits et des légumes, a affirmé le ministère de l’Intérieur d’Irak. Auparavant, des représentants locaux avaient pourtant déclaré que le bombardement avait frappé des pélerins chiites qui se rendaient sur la tombe de Moussa al-Kazim, l'un des sanctuaires les plus vénérés par cette communauté.

«Ce n’était pas une route pour les gens marchant vers Kazim», a rectifié Saad Mann, porte-parole du ministère, à l’agence Associated Press.

L'attentat à la voiture piégée a été revendiqué par le groupe djihadiste Daesh, qui a plusieurs fois par le passé visé la communauté chiite, qu'il considère comme hérétique.

Lire aussi : 70 morts et plus de 100 personnes blessées dans les attentats de Bagdad revendiqués par Daesh

En 2015, au moins 32 personnes avaient péri dans trois attaques coordonnées, visant la communauté chiite.

Et ces derniers temps, les événements sanglants continuent à s’enchaîner. Le 22 avril, neuf personnes sont ainsi décédées dans un attentat suicide visant une mosquée chiite au sud-est de Bagdad, revendiqué par Daesh.

Trois jours plus tard, une attaque à la bombe dans un quartier chiite tuait 11 personnes.

Même si elle perdu du terrain, l'organisation terroriste contrôle toujours de larges pans du territoire irakien, à l'ouest et au nord de Bagdad.

Aller plus loin : L'Etat islamique amputé de 30% de ses revenus

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales