Bagarre au parlement turc pendant les débats autour de l’accord sur les migrants avec Bruxelles

© Capture d'écran d'une vidéo

Les membres du parti au pouvoir (AKP) et les représentants pro-kurdes du Parti démocratique populaire se sont violemment affrontés alors que les parlementaires essayaient d’adopter la législation pour l’accord sur les migrants avec Bruxelles.

Lors de ces importants débats sur la «réinstallation» des réfugiés, le passé est revenu semer le trouble parmi les parlementaires, menant à une énorme bagarre. Les représentants pro-kurdes ont accusé le parti au pouvoir d’avoir férocement massacré des civils kurdes de Turquie, il y a quatre ans.

«Je me souviens de 34 civils, dont 17 enfants, qui ont été bombardés par l'aviation turque à Roboski en 2011», a déclaré Ferhat Encu,un membre du parti pro-kurde  devant le Parlement.

Lire aussi : L’ONU a reçu un rapport faisant état de massacres de Kurdes en Turquie

Les membres du parti au pouvoir ont, en réponse, traité les Kurdes de «terroristes» qui devaient être «emprisonnés».

Après une série d’altercations orales, les membres des deux partis ont commencé à se bousculer et à en venir aux mains. Une tentative de séparer les plus virulents n’a fait qu’aggraver la situation : en quelques minutes, presque tous les membres du parlement prenaient part à cette bagarre. 

Les 29 et 30 avril, les parlementaires doivent travailler sur la législation dont la Turquie a besoin pour garantir à terme à ses citoyens des déplacements sans visa en Europe, partie essentielle de l’accord avec Bruxelles sur les migrants. Mais, après cet incident, le président du parlement turc a annoncé que la prochaine session parlementaire n’aurait lieu que le 2 mai.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales