Danemark : un migrant sans-papiers a réussi à revendre près d'une tonne de cannabis

© Google street

Un résident du Centre de Sandholm, le plus grand centre d'accueil des demandeurs d'asile du Danemark, est accusé d'avoir vendu 835 kg de cannabis. La police locale a indiqué que son arrestation avait eu lieu mardi 26 avril.

L'homme détenteur de faux papiers était recherché pour une transaction illégale effectuée mi-mars à Pusher Street, un marché en plein air connu pour être un lieu de vente de produits illicites. «C'est une personne que nous recherchions depuis longtemps», a indiqué le porte-parole de police de Copenhague Steffen Steffensen à l'agence de presse danoise Ritzau.

Il a de plus indiqué que le montant de ses ventes était évaluée à 15,5 millions de couronnes (environ 2 millions d'euros). Un deuxième homme a également été accusé par contumace pour des faits similaires et est actuellement recherché au niveau international.

Au Danemark, le cannabis tombe sous le coup de la loi du 31 août 1993 sur les substances euphorisantes, même si la loi n'interdit pas explicitement sa consommation, elle interdit toutefois l'ensemble des opérations telles que la vente, la livraison, ou encore la transformation. La possession simple à des fins personnelles est punie par une amende pouvant être accompagnée ou remplacée par une peine de prison qui peut aller jusqu'à deux ans en fonction de la quantité détenue. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales