Donald Trump apparaît dans une vidéo de propagande de l'Etat islamique

Donald Trump dans une vidéo de l'EI © Capture d'écran
Donald Trump dans une vidéo de l'EI

Donald Trump, candidat à la présidentielle américaine, apparaît dès le début d'une vidéo de neuf minutes qui aurait été diffusée par l’Etat islamique (EI) dans la foulée des attentats de Bruxelles.

La vidéo commence sur fond d’une Europe en flamme dans laquelle règne le chaos. La voix off précise que l’attaque terroriste de Bruxelles a eu lieu quatre mois seulement après les attentats de Paris.

C’est alors que la vidéo montre Donald Trump qui s’exprime sur cet événement : «Bruxelles était une grande ville, l’une des plus belles villes du monde il y a de 20 ans de cela. C’était un lieu sûr. Aujourd’hui, c’est un film d’horreur.»

Selon les experts, l’utilisation de déclarations d’hommes politiques portant sur des attaques terroristes est une stratégie de routine utilisée comme «un trophée en signe de victoire».

© Capture d'écran

La vidéo enchaîne sur des images de guerre, supposées avoir été tournées en Syrie et en Irak, accompagnées de chansons de propagande religieuse appelant les combattants de Daesh à «sacrifier leurs âmes dans des incursions saines en Europe». 

Le groupe terroriste «félicite» également les terroristes qui ont exécuté l’attaque de l’aéroport de Zaventem et celle de la station de métro de Maelbeek.

© Capture d'écran

Candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine du mois de novembre, Donald Trump est connu pour ses déclarations provocantes. Dans une interview au Today Show, il aurait fait référence aux attaques de Bruxelles pour justifier sa politique d’immigration radicale qui envisage d'interdire aux musulmans de pouvoir entrer sur le territoire américain.

Lire aussi : Anti-migrants : les cinq déclarations les plus folles

Le 22 mars, des attentats revendiqués par l'Etat islamique ont ont visé Bruxelles, plus particulièrement l'aéroport de Zaventem et la station de métro de Maelbeek, tuant 31 personnes et en blessant 270 autres. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales