Une nouvelle vidéo de Daesh montre un enfant parlant anglais exécuter un prisonnier

Daesh utilise régulièrement dans ses vidéos d'exécutions© Stringer Source: Reuters
Daesh utilise régulièrement dans ses vidéos d'exécutions

Sur la vidéo macabre, le garçon, qui semble avoir entre 10 et 11 ans et parlant anglais, décapite à l'aide d'un couteau un combattant rebelle désarmé, menaçant les Etats-Unis «qui veulent lutter contre la charia islamique».

La vidéo, qui dure 17 minutes, est entrecoupée par des séquences de destruction de bâtiments et de routes causées par les frappes aériennes occidentales. Le captif est obligé de répondre à des questions en arabe avant d'être enchaîné et forcé à marcher à travers des bois, mené par le jeune garçon. 

Arrivé sur le lieu de l'exécution, l'enfant brandit son couteau en récitant de façon solenelle les mots qui lui ont été imposés : «Oh Amérique, voici les hommes pour lesquels tu as dépensé ton argent et que tu as armés pour défier la charia islamique. Nous les détruirons un par un et l'Occident les retrouvera sur les collines de Dabiq», dit-il avant de décapiter le combattant appartenant au Front du Levant. 

La nationalité de l'enfant est impossible à définir car son accent est difficilement identifiable. Cependant, le Mail Online a affirmé qu'il pourrait être le fils du combattant djihadiste Abu Darda, né à Londres et tué dans un raid aérien sur la ville d'Alep en 2014. Cette information n'a pu être pour le moment confirmée.  

L'Etat islamique met régulièrement en ligne des vidéos d'exécutions réalisées par des enfants. Le mois dernier, un jeune garçon d'environ cinq ans, prénommé Isa Dare et issu d'une famille chrétienne du sud de Londres, disait dans une vidéo «Nous allons tuer les kouffar [non-croyants] là-bas» pointant son doigt vers un groupe d'otages sur le point d'être exécutés.

Un rapport de l'ONU paru le mois dernier a déclaré que les djihadistes utilisent systématiquement des enfants soldats pour réaliser des exécutions et que ceux-ci sont «torturés, violés ou assassinés» s'ils n'obéïssent pas aux ordres.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales